La Baby Queen : Lady Sgust

La Baby Queen : Lady Sgust

Après la mère, Darling Millie dont l’interview est à retrouver ici, la fille, en la personne de Lady Sgust. Elle est mon invitée aujourd’hui en tant que Baby Queen de la semaine afin de parler de sa naissance, de son travail ou encore de ses projets.

Bonne découverte à vous.

*****

 

Peux-tu te présenter en deux mots et nous dire depuis combien de temps tu es DragQueen ?

« Regarde-moi, Tu verras, J’suis fabuleuse baby ! » c’est sur cette chanson que Lady est née en décembre 2019 lors de sa toute première représentation publique. Cette chanson, c’est Lady Sgust : pétillante, sexy et un peu connasse (!) en fait c’est la bitch de comédie musicale qu’on aime détester ou qu’on déteste adorer !

Comment as-tu découvert cet univers ? D’aimer cela à franchir le cap il y a un pas, quelqu’un t’a t’il donné envie de le faire ?

C’est ma drag mother (Darling Millie) qui m’a conseillée de regarder la RuPaul’s Drag Race, j’ai tout de suite adoré ces hommes qui n’avaient pas peur d’exprimer leur féminité, j’ai trouvé ça formidable ! Ensuite j’ai accompagné Darling Millie sur un show, où je dansais avec elle mais moi, Mathieu, en homme. Et de fil en (talon) aiguille elle m’a accompagné, d’abord pour acheter mes premiers talons puis aidé de Déesse Truction (ma tata drag) on a commencé à se maquiller ! J’ai de la chance d’avoir ces belles personnes qui me connaissent et veillent sur moi. C’est clairement à force de les entendre parler du drag, de ce que ça procurait sur scène et chez le public que j’ai fini par me dire « pourquoi pas moi ? » Lady Sgust m’impressionne chaque jour et je me découvre grâce à elle.

Te souviens-tu de ta première fois en Drag que ce soit chez toi ou en extérieur ?

La « vraie » première fois c’était à la pride de Rennes de 2019, Darling Millie et Déesse Truction étaient en Drag donc je me sentais en confiance de le faire. Mais alors ! Il fallait voir les touches (ahaha) les wigs pas coiffées, les makeups de travers mais on s’est tellement amusé que j’ai décidé de prendre ça au sérieux et m’améliorer.

Lady Sgust by photoomaton

Quel est le style de Lady Sgust, si tu devais te définir en quelques mots ?

La connasse au grand cœur ! Sous son air de meuf qui se la pète, qui fait la sexy et tout…elle a juste besoin d’être aimé (par quelqu’un qui a une grosse…très grosse…somme d’argent sur son compte!)

D’où vient ton nom d’artiste ? Ton pseudonyme a une histoire ?

Lady Sgust c’est un jeu de mot (évidement) avec « Disgust » : le dégoût. L’histoire derrière, c’est la même depuis la nuit des temps pour les queers. Quand on nous insulte : on reprend cette insulte et on en fait une arme. Quand quelqu’un que je connaissais m’a dit « tu me dégoûtes » parce que mon style de vie ne lui convenait pas, on s’est tout de suite dit avec Darling Millie que ça ferait un super nom : « Lady Sgust » … Cette insulte blessante est devenue mon arme de séduction massive.

Tu es toute jeune dans ce monde, quel regard portes-tu sur cet univers du drag ?

Pour moi le monde du drag est vaste, la féminité, la masculinité (en fait le genre en général) peut être de toute forme. Chacun peut l’exprimer selon son point de vue et selon ce qu’il cherche à donner. Le mien n’est pas universel, chacun fait ce qu’il veut de son corps et de son art. Pour moi, la Dragqueen doit faire évoluer les mentalités, la cause des LBGTQIA+ mais aussi celle des femmes. Car pour moi le Drag est une célébration des femmes.

Lady Sgust by photoomaton

Quel genre de mère Drag est Darling Millie ?

Je suis la première fille de la House Of Bienveillance que Darling Millie a fondé, avec nous il y a donc Déesse Truction (@Deesse.Truction) qui est la tata badass sympa et ma petite sœur Sweet Unic Horn (@Sweet.Unic.Horn). Darling Millie c’est le mélange entre la mère juive et la « pagent mom » elle pense à tout, elle nous encourage et nous pousse à nous dépasser. Quand elle nous conseille on ne l’écoute pas et finalement…elle a toujours raison mais chut ! Ne lui dites pas !!!

Quels sont tes projets pour Lady Sgust si tu en as ?

On ne va pas se mentir qu’en ce moment c’est quand même plutôt la merde pour jouer en public ! Heureusement nous avons pu faire un show à l’université de Rennes 2 en septembre donc nous allons surtout faire des vidéos, des shootings photo et de toute façon, avec Darling Millie aux commandes, on sait qu’il y a toujours quelque chose à perfectionner ! Moi je vais en profiter pour prendre des cours de chant. L’idée c’est d’être prête le jour où on pourra rejouer dans de bonnes conditions !

Pour terminer, as-tu un petit message que tu aimerais faire passer aux lecteurs ou nous parler de quelque chose qui te tiens à cœur ?

Si je devais dire quelque chose en plus, cela serait juste de vivre ses rêves ! Ça peut paraître cul-cul mais ayez le courage de tenter. Si quelque chose vous fait envie, si vous sentez que vous êtes frustré de ne pas le faire : ne restez pas sur le banc de touche. Entourez-vous de gens bienveillants qui vous aideront et TENTEZ !!! Le principal : c’est de s’amuser.

*****

Merci encore à Lady Sgust pour cette interview, n’hésitez pas à la suivre sur les réseaux sociaux pour voir son évolution et son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.