La Baby Queen : Maggie Tonitruance

La Baby Queen : Maggie Tonitruance

Aujourd’hui notre Baby Queen est la première Queen à barbe a être invitée sur le site. J’espère que les réponses de Maggie Tonitruance vous donneront envie d’en savoir plus ou de découvrir plus en profondeur son univers.

*****

 

Peux-tu te présenter en deux mots et nous dire depuis combien de temps tu es Drag Queen ? 

Bonjour je suis Maggie Tonitruance, baby drag trash et genderfuck. J’ai créé le personnage de Maggie il y a un an et demi avec l’aide de ma drag mother La Syphilis.

Comment as-tu découvert cet univers ?

J’ai découvert le milieu drag il y a une dizaine d’années en sortant en boîte de nuit. Les drags de l’époque me fascinaient. Il y a deux ans, j’ai dû entamer une cure de désintoxication, et c’est pendant mon sevrage que j’ai découvert RuPaul’s Drag Race. Ça m’a immédiatement plu, et ayant fait 8 ans de théâtre dans mon adolescence, je me suis dit que c’était quelque chose qui pouvait me correspondre. J’ai commencé à sortir aux soirées organisées par la maison éclose à l’époque sur Bordeaux où j’ai rencontré ma mère de Drag et des personnes ultra inclusives qui m’ont de suite donné envie de me lancer.

Maggie Tonitruance interview dragqueens.fr

D’aimer cela à franchir le cap il y a un pas. Quelqu’un ou quelque chose t’a t’il donné envie de le faire ?

Les rencontres que j’ai faites m’ont beaucoup aidé à franchir le pas. Notamment celle des queens de la maison éclose et de ma drag mother.

Te souviens-tu de ta première fois en Drag que ce soit chez toi ou en extérieur ?

J’ai eu deux premières fois. La première lors d’un drag monday dans la maison éclose où ma mother m’avait maquillé et j’ai passé une très bonne soirée. La seconde lorsque je suis passé au dimanche drag organisé par Mamita pour y chanter une chanson que j’avais écrite sur mon passé difficile avec la drogue. Je sortais d’un groupe de deathcore, du coup la majorité du chant était du chant saturé ce qui n’est pas très commun dans un spectacle de drag. Mais l’ouverture du public et des autres Drags m’ont libéré d’un poids et j’ai décidé de continuer à m’exprimer à ma façon.

Tu es une Drag a barbe, cela signifie quelque chose pour toi ?

Clairement ! Pour moi il s’agit d’un geste politique. Depuis petit j’avais du mal à m’identifier à un genre ou à un autre, alors quand il a fallu que je me mette en drag pour la première fois, j’ai décidé de ne pas la raser mais de la colorer.  Ça faisait tellement longtemps que je la portais, qu’elle faisait, pour moi, partie de mon identité propre.

Maintenant, je remarque que le fait d’expliquer aux gens que je fais du drag en ayant une barbe, pousse les gens à s’intéresser et à poser des questions sur le pourquoi du comment. Ça amène naturellement la conversation sur la non-binarité qui est un sujet qui me tient à cœur.

Maggie Tonitruance interview dragqueens.fr

Quel est le caractère de Maggie si tu devais la décrire en quelques mots ?

Si je devais décrire Maggie en quelques mots, je dirais qu’elle est une forme évoluée et flamboyante de moi-même. Elle évolue dans un milieu artistique underground, a une très forte attirance pour le punk, tient plutôt bien l’alcool mais surtout c’est une femme-enfant-à barbe ce qui lui donne un rapport à la vie assez particulier^^

Comment as-tu trouvé ton nom d’artiste ? Ton pseudonyme as-t-il une histoire ?

Avec La Syphilis on cherchait un nom pour notre house, elle a trouvé tonitruance et on a toutes les deux trouvé que ça nous correspondait bien. Maggie vient de mon film préféré « Hook » avec Robin Williams. C’est le nom de la fille de Peter Pan. Ça vient aussi du fait que mes amis m’appellent Guy depuis des années. Je trouvais marrant de rajouter « ma » devant pour créer mon nom de drag.

Tu es toute jeune dans ce monde, quel regard portes-tu sur cet univers ? 

Le Drag est devenu en peu de temps quelque chose de très important pour moi. Et je me rends compte que pour beaucoup de gens c’est pareil. C’est un exutoire, un peu (beaucoup..) de maquillage, une tenue et tu peux être qui tu veux le temps d’une soirée. Le public est ouvert, le lieu est safe, on est ensemble, on danse, on boit, on rit, on présente une vision artistique. Suivant les influences de chacun on explore d’autres univers et je trouve ça très intéressant et enrichissant.

Maggie Tonitruance interview dragqueens.fr

Quels sont tes projets pour Maggie Tonitruance si tu en as ?

Depuis le début du confinement je me suis lancé dans l’écriture de vidéos. Pour l’instant j’en ai présenté une à une G.L.A.M. Digitale par Frida Salo que j’avais réussi à terminé. Mais j’ai encore pas mal d’idée dans les tiroirs. Sinon je me laisse un peu porter. Vu que trouver des dates dans le contexte actuel est assez difficile, nous verrons bien 🙂

Un petit mot de la fin ?

Je terminerai en vous disant que, qui que vous soyez, ne laissez personne choisir qui vous devez être. Vous avez le droit d’être tordus, biscornus, étranges. De toutes les origines, de toutes les corpulences, du genre qui vous correspond. Votre identité vous appartient et chacun est beau à sa façon. C’est par la pluralité, l’inclusivité et le panache que nous enterrerons le fachisme sous toutes ses formes.

*****

 

Merci encore a Maggie Tonitruance pour son temps et ses réponses. N’hésitez pas à la suivre sur les réseaux sociaux en cliquant ici pour découvrir son travail et ses projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.