Le premier marché et vide-dressing Drag de France

Le premier marché et vide-dressing Drag de France

S’il y a bien un événement à ne pas rater en cette rentrée, c’est le tout premier marché et vide-dressing drag de France qui aura lieu ce 13 septembre au Petit Bain, 7 Port de la Gare dans le 13eme arrondissement de Paris.

Cette journée organisée par Forensics sera l’occasion pour les Drags débutants ou experts de faire des achats avec pas moins d’une vingtaine d’exposants qui seront présents (Atelier A&R, Méandre, Nicolas Deschaux, Maison Denoir et j’en passe). Mais en plus de flâner, et de profiter du beau temps qui je l’espère sera présent, vous pourrez également assister à des tables rondes tout aussi intéressantes qu’une paire de faux ongles à bas prix.

Les 3 thèmes abordés seront :

» « Débuter dans le drag » avec Ghōst Elektra, Hitsu Blu et Sasha Miskina
» « Être une personne racisé.e dans le drag » avec Nomai, Shigo Ladurée et Gazelle Von Lear
» « Le drag : un art réservé aux hommes cisgenres ? » avec Velma Velour, Yuni Sekkusu & K.Lory

Côté divertissement, il y aura un plateau Drag impressionant d’artistes confirmées, ainsi qu’une scène ouverte pour les Baby Drags avec plus de 100€ de produits de beauté à la clef pour le gagnant et des DJ sets de Sylvia Slut et France Gaule.

A cette occasion, Ghost Elektra l’organisateur de tout cela nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions :

Tu proposeras à Paris ce 13 septembre le premier marché et vide-dressing drag de France, depuis combien de temps travailles-tu sur ce projet ?
À la base j’ai conçu ce concept il y a 1 an et demi, et il devait avoir lieu au printemps dans le nouvel espace extérieur de la Station – Gare des Mines. A cette époque-là, je n’avais pas encore commencé à travailler à la production. A cause de la pandémie, cette date s’est vue annulée et le fameux espace, en travaux, n’a jamais ouvert. Du coup, j’avais complètement abandonné l’idée de mettre en place ce projet jusqu’à ce que le Petit Bain me propose de prendre possession de leur lieu. J’ai donc été averti début Août pour une date mi-Septembre, ce qui ne me laissait pas beaucoup de temps. Le concept de base devait être plus ambitieux, plus grand, et demander beaucoup plus de travail, mais avec cette nouvelle deadline assez courte j’ai dû m’adapter pour produire un évènement à moindre échelle dans un temps donné : 1 mois et demi.
Combien de personnes sont impliquées avec toi pour mettre cette première édition en place ?
 
FORENSICS est un collectif de 4 artistes (artistes performatifs et DJs), cependant sur cet évènement je suis seule à la production ! Sur les évènements plus alternatifs je fais généralement appel au reste de mon équipe – qui font partie de sous-cultures goth – mais pour des évènements plus mainstream comme celui-ci je suis livrée à moi-même ! 😉
C’est beaucoup de travail mais je suis assez organisée et efficace.
Parmi les invités il y a un plateau de choix et les stands sont partis vite, tout le monde a joué le jeu rapidement ou as-tu eu un peu de mal a faire prendre cette idée dans la tête des gens ?
 
Au début, avant que l’événement ne soit officiellement annoncé et les visuels partagés, j’ai eu du mal à trouver des exposants. J’avais fait plusieurs annonces comme quoi je recherchais des professionnel.le.s et des particuliers, mais les gens ne s’y prêtaient pas car le concept était trop flou. J’ai dû trouver 3 ou 4 exposants. Une fois l’évènement annoncé et les visuels révélés, l’évènement semblant plus concret, j’ai reçu pas mal de demandes. Aujourd’hui, il nous reste que 3 stands disponibles.
 
Quant aux artistes présent.e.s, je n’ai pas eu trop de problème à trouver car beaucoup de performers sont en reste à cause de la pandémie et étaient excité.e.s à l’idée de remonter sur scène !
Est-ce que tu t’es fixé un nombre de visiteurs plancher pour te dire que cette première édition sera une réussite ?
 
Pas vraiment, car déjà à la base il nous sera impossible de calculer le nombre de visiteurs sur cet évènement-ci : l’accès est libre et gratuit, accessible à tou.te.s sur les quais de Seine. Donc entre les personnes qui y passeront 1h pour boire un verre, toute l’après-midi, et les passants, il nous sera impossible de quantifier l’affluence. Cependant, si toutes les tables sont prises et que la capacité de chaque espace est atteinte, alors je serai ravie !  Honnêtement, je ne m’en fais pas, l’évènement marche très bien sur les réseaux sociaux et le public à l’air impatient !
Je vois déjà plus grand pour la prochaine. 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.