L’invité spécial : Leona Winter

L’invité spécial : Leona Winter

The Voice, Les Anges, Miss Continental, Leona Winter touche-à-tout à chaque fois avec succès et beaucoup d’entre-vous doivent déjà la connaitre.

Si ce n’est pas le cas, je vous invite à découvrir son interview ci-dessous dans laquelle nous avons essayé d’aborder les points les plus importants de sa carrière. Et il y a un petit scoop sur ses projets à la fin.

*****

 

Pour débuter, peux-tu nous dire comment tu as découvert l’univers des DragQueens ?

A la base moi je suis plutôt chanteur et danseur, j’ai pris beaucoup de cours de chant, et un soir que j’avais avec mon marin c’était Le backstage a Sitges, il y a eu une soirée le thème c’était « les hommes en femmes et les femmes en hommes ». C’est tout simplement comme ça que j’ai découvert et j’y ai pris gout. Tout de suite ça m’a libéré de ne pas être moi.

Qu’est-ce qui t’a plu là-dedans ?

Cela m’a vraiment permis d’être beaucoup plus libre car j’ai tendance à être assez androgyne et féminin dans la vie, mais sur scène je pouvais pousser cela et me permettre d’aller jusqu’au bout. Quand j’étais en femme, les regards des gens étaient pleins d’étoiles, et cela m’a donné une confiance folle en moi. J’ai pris le temps de poursuivre ça et d’acquérir de l’expérience.

Pour parler de Leona, peux-tu revenir un peu sur la création de ce personnage et sur son caractère ?

Au départ je cherché à créer cela plutôt comme un personnage de théâtre et au final je me suis rendu compte que ce n’était pas du tout ce que je voulais faire. Je désirais simplement que Léona reste le plus naturelle possible, le plus authentique, afin de pouvoir être à l’aise. Je ne voulais pas trop changer de qui je suis afin de ne pas non plus me perdre. Et je pense que c’est cette authenticité qui est ce qui me différencie, ou pas, mais les gens s’attachent plus à Léona qu’à un personnage de théâtre.

Est-ce que ton pseudonyme à une histoire ?

Leona pour la chanteuse Leona Lewis que j’adore et j’aime aussi beaucoup le prénom simplement, et pour Winter, quand j’ai voulu faire Miss Continental je voulais un nom en W pour avoir les mêmes initiales que mon mari, et c’était le grand boom de Game of Thrones avec le slogan. Donc j’ai fait toute ma communication du concours là-dessus, sur « Winter is coming ».

Dans ton palmarès, il faut souligner que tu as gagné la saison 2 de l’émission de téléréalité chilienne The Switch Drag Race, quel souvenir gardes-tu de cette émission et de la victoire ?

Le plus marquant dans cette aventure c’est que j’ai grandi à une vitesse impensable aussi bien humainement qu’artistiquement. C’était exponentielle et vraiment très intense en termes de travail de recherche artistique et sur le côté humain. Je suis tout même parti seul pendant 5 mois à l’autre bout du monde dans un pays que je ne connaissais pas. Mais j’y ai appris à surmonter mes barrières et à croire en moi. En dehors des amitiés et de la victoire en elle-même, c’est vraiment la croissance de Rémy et de Léona que je retiendrais.

Le grand public a vraiment découvert Leona avec le programme The Voice sur TF1. Était-ce par « plaisir » ou un défi de faire l’émission en Leona et non pas en tant que Rémy ?

Premièrement je voulais un peu dépoussiérer l’image des transformistes et des Drags auprès du grand public. Nous sommes tous des artistes, on a tous un talent et ce n’est pas que des folles, ou des gens extravagants. Je voulais vraiment que les gens voient cela sur scène et qu’on mérité aussi de passer à la télé. Et c’était aussi une manière de me protéger, de ne pas trop attirer l’attention sur Rémy, c’était une sorte de carapace.

Avais-tu reçu beaucoup de retour positif ou non suite à tes passages dans une émission si populaire ?

La plupart des retours étaient vraiment positifs, j’ai eu beaucoup de compliments sur ma voix, mais aussi sur le personnage. Après, tout le monde reçois des critiques évidemment mais je ne me suis pas attardé sur ça, je préférais prendre l’amour qui arrivait car il est trop facile de critiquer ou d’être méchant derrière un écran.

A la télévision on peut aussi te voir dans Les Anges, comment es-tu arrivé dans cette aventure ?

La production m’a contacté tout simplement après The Voice car le personnage leur plaisait et ils avaient beaucoup de perspectives pour moi, ils imaginaient bien quoi m’apporter en termes de contrats. J’étais un peu réfractaire au départ, car je ne regardais pas la télé-réalité, mais avec les suggestions qu’ils m’ont faites, j’ai dit oui. L’idée de découvrir un nouveau pays, d’être confronté à des gens que je ne connaissais pas du tout, c’était pour moi encore une nouvelle expérience. Et j’ai vécu cette émission ultra bien, ce ma beaucoup étonné mais j’ai encore pu me découvrir, lâcher prise, et y créer de belles amitiés sincères, car même s’il y a des embrouilles, tout est vrai et c’est le seul programme dans lequel j’ai encore des amis et contacts aujourd’hui. J’ai adoré et s’il fallait le refaire je fonce.

Pour terminer, tu as une superbe voix et tu chantes en live, y aura-t-il un jour un album de Leona Winter ?

Et bien oui ! Grace Aux anges cela va se faire et le premier single sortira en novembre et il y aura un EP au début 2021.

Est-ce que je peux avoir juste une petite info en exclusivité ?

Il ne s’agira que de créations originales. Et je me suis vraiment attardé à trouver l’univers de Léona car j’ai en plus la chance de bosser avec des producteurs de fou, connus dans le monde entier mais je vous laisserais découvrir je ne peux pas t’en dire plus. En tout cas jamais je n’aurais pu imaginer cela.

*****

 

Merci encore a Leona Winter de m’avoir accordé un peu de son temps et d’avoir bien voulu être l’une des invités de mon site. N’hésitez pas à la suivre sur les réseaux sociaux pour connaitre son actualité si vous êtes, comme moi, impatiens de découvrir ce premier single.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.