Semaine spéciale USA : Lucinda Puss

Semaine spéciale USA : Lucinda Puss

On termine cette fois réellement la semaine spéciale USA par la Californie avec Lucinda Puss, une Queen avec un véritable univers bien à elle et je la remercie d’avoir accepté min invitation.

*****

 

Peux-tu nous dire comment tu as découvert cet univers des DragQueens ?

J’ai d’abord découvert l’art du drag à travers le cinéma. Enfant, des films comme To Wong Foo Merci pour tout Julie Newmar (Sortie en France sous le titre Extravagances NDLR), La Cage aux Folles et son homologue américain The Bird Cage. J’ai adoré à quel point ils étaient fabuleux, confiants, puissants et beaux.

Qu’est ce qui t’a plu dans cet art ?

J’ai toujours été politiquement actif. Et le Drag est une forme d’art politique, de son histoire avec le Compton’s Cafeteria Riot à San Francisco, aux New York Stonewall Riots et aux clubs underground. Le Drag me donne la chance de m’exprimer d’une manière qui n’est pas toujours facile à faire dans la vie de tous les jours. C’est créatif, me permet d’être Campy, et qui n’aime pas se sentir belle ?

 Est-ce qu’il y a un événement qui t’a fait franchir le pas ?

Je suis mariée et mon mari est aussi une DragQueen, et il m’encourageait toujours à essayer. J’étais active dans les arts du théâtre tout au long du lycée et de l’université, et j’avais fait du Drag avec désinvolture lors de fêtes et d’Halloween. Et finalement, j’ai décidé d’essayer la scène en tant que Queen, et Lucinda est née.

lucinda-puss-interview-dragueens.fr

Tu te souviens de ta première fois en Drag ?

La première fois en Drag remonte à plusieurs années. J’étais au collège et vivais avec des colocataires dans une grande maison au bout d’une impasse. Nous avons organisé une énorme fête avec tous les voisins, et tout le monde a dû venir en Drag. Ce n’est que de nombreuses années plus tard que j’envisagerais de créer un alter ego de Drag et de poursuivre cela pleinement.

Comment qualifierais-tu Lucinda en quelques mots ?

Lucinda est un peu effrayante. C’est une vieille âme, c’est une femme sorcière obsédée par les chats scintillants et gothiques, qui aime les jeux de mots et l’humour stupide et ringard. Elle est campy, scintillante, sombre et mystérieuse. Imaginez si Morticia Addams, Cat Woman et Bea Arthur avaient un enfant illégitime et qu’il avait été élevé par des chats sauvages.

Est-ce que ton pseudonyme a une histoire pour toi ?

C’est un jeu de mots, mais parfois les gens ne le comprennent pas. C’est en quelque sorte dans l’inflexion de la façon dont le nom est dit. Lucinda Puss … ou … (Loose-in-da Puss) Je vais vous laisser le découvrir à partir de là. 😉

lucinda-puss-interview-dragueens.fr

Que t’apportes d’être Lucinda dans ta vie de tous les jours ?

Lucinda dégage un niveau de confiance que j’essaye de transposer dans la vie de tous les jours. La façade couverte de maquillage, de faux seins, des hanches et de gros cheveux facilite les choses, mais elle m’apprend l’acceptation de soi, la créativité et le bonheur.

Tu pratiques ton art à Oakland, comment cela est vu dans ta ville et ton état de Californie ?

Le Drag à Oakland / San Francisco Bay est souvent de nature très politique, et est très acceptant et inclusif. Il célébre les nombreuses itérations dans lesquelles les artistes de Drag arrivent. Queens, Kings, Quings, le Drag ici est une célébration de ce qui fait les gens uniques et intéressants. Oakland est également la maison d’Oaklash, une célébration annuelle de la culture du Drag. Venez nous voir !

lucinda-puss-interview-dragueens.fr

Est-ce qu’il y a beaucoup de bars ou d’endroits pour que les Queens puissent performer ?

Pas autant que je le souhaiterais, et malheureusement à cause du COVID, beaucoup de nos lieux ont fermés, temporairement ou définitivement. Récemment, l’ingéniosité a trouvé de nombreux endroits en ouvrant des scènes extérieures avec des performances de distanciation sociale. Mais avec ce COVID on a tous encore du mal à trouver des moyens de jouer en direct. Beaucoup sont passés au Drag numérique, moi y compris, mais c’est un tout autre monde.

Tu es américaine, est-ce que cela pourrait t’intéresser de participer à la RuPaul’s Drag Race un jour ?

Personnellement, je serais plus intéressé par Dragula, c’est beaucoup plus mon style.

Pour finir as-tu des projets à évoquer ou un petit mot pour les lecteurs ?

Avant le Covid, j’étais pâtissier. Je travaille actuellement / développe un projet qui combine mon amour pour la pâtisserie en mélangeant ça avec un drame d’horreur campy. Une rencontre dans une émission de cuisine en ligne, avec des marionnettes ! Pas de date de lancement définitive, mais suivez mon instagram pour toutes les nouvelles ! Oh, et Fuck DONALD TRUMP !!!!!

*****

 

Merci encore à Lucinda Puss pour son temps et sa gentillesse, n’hésitez pas à la suivre sur son Instagram en cliquant ici, pour connaitre ses futurs projets.

Vous pouvez aussi découvrir les autres invités de la semaine spéciale USA en cliquant sur leurs noms : Majenta With a J, Melee McQueen, Whitney St. James, Sue From Corporate, et Pickle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.