Semaine spéciale USA : Whitney St. James

Semaine spéciale USA : Whitney St. James

Suite de la semaine spéciale USA avec aujourd’hui l’interview de Whitney St. James qui nous viens de l’Etat d’Hawaï. Celle-ci a bien voulu se prêter au jeu des questions-réponses afin d’avoir vraiment une diversité dans les Etats proposés. Découvrez-vite son travail et la scène locale.

*****

 

Peux-tu nous dire comment tu as découvert cet univers des DragQueens ?

J’ai eu un contact pour la première fois avec le monde du Drag en 2006 lorsque j’ai assisté à mon premier événement Pride. Je venais d’avoir 16 ans et j’étais dans ma première relation. Coco Peru est venu jouer pour nous avec nos célébrités Drags locales. J’étais terrifié ! Ils émettaient tellement d’énergie et je me sentais dépassé. Je me souviens m’être dit que je ne ferais / ne pourrais jamais faire ça… Et me voici maintenant !

Qu’est ce qui t’a plu dans cet art ?

J’ai été attiré par l’aspect divertissement du Drag. J’ai toujours adoré pouvoir apporter de la joie à mon public. Je suis un interprète (acteur, danseur) donc, bien sûr, le Drag était inévitablement la prochaine étape.

 Est-ce qu’il y a un événement qui t’a fait franchir le pas ?

Oui ! Je sortais avec un gars dont le meilleur ami participait à une compétition locale de Drag. Lui et moi allions le soutenir et je me suis tellement laisser embarquer ! J’avais hâte d’aller à ses compétitions, et il a fini par devenir ma mère Drag.

whitney-st-james-visuel-interview-dragqueens.fr

Tu te souviens de ta première fois en Drag ?

Ma première fois en Drag été aux bénéfices de la Gay Straight Alliance de mon école de premier cycle en 2012. J’étais loin d’être belle, mais ma performance était excellente. J’ai essayé de coller mes sourcils avec des gouttes de peinture blanche et j’ai fini par avoir l’air plutôt malheureux. Il n’y avait personne pour m’aider, mon ami / Drag Mother était à des heures de route et tout le monde avec qui je jouais était nouveau aussi. Heureusement, le public était chaleureux et accueillant.

Comment qualifierais-tu Melee en quelques mots ?

Je crois que Whitney est impertinent, chic et timide. Habituellement, quand les gens débutent le Drag, ils semblent dépassés par une confiance retrouvée. Moi j’ai en fait ressenti le contraire lorsque j’ai commencé. J’ai eu de nombreuses années pour en savoir plus sur l’homme derrière Whitney. Mais Whitney elle-même, elle grandit et apprend toujours. Un jour, je serai aussi confiant que mes mentors Drags, jusque-là, je me tourne vers eux comme source d’inspiration, pour travailler dur et rester toujours humble.

whitney-st-james-visuel-interview-dragqueens.fr

Est-ce que ton pseudonyme a une histoire pour toi ?

Mon nom de scène a été inspiré par mon amie / Drag Mother, Miriah St. James. J’ai pensé qu’il était approprié que je m’appelle Whitney pour jouer sur la relation que Mariah Carey et Whitney Houston avaient. J’ai toujours beaucoup admiré ces deux femmes légendaires.

Tu pratiques ton art à Oahu, comment cela est vu dans ta ville et ton état d’Hawaï ?

La scène de drag à Oahu est incroyable ! J’ai eu la chance de rencontrer de nombreux artistes talentueux, que j’adore absolument. Les reines de l’île travaillent si dur pour perfectionner leur métier, mais elles trouvent encore le temps d’accueillir des nouvelles.

Est-ce qu’il y a beaucoup de bars ou d’endroits pour que les Queens puissent performer ?

Il y a plusieurs bars pour que les Queens se produisent, et il y en avait plus. Malheureusement certains ont été frappés par la crise du COVID et ont dû fermer leurs portes définitivement. Deux des principaux sites de Drag actuellement sont Scarlet Honolulu et Hula’s Waikiki, si jamais vous êtes sur l’île, je vous suggère de venir. On sait faire la fête !

whitney-st-james-visuel-interview-dragqueens.fr

Tu es américaine, est-ce que cela pourrait t’intéresser de participer à la RuPaul’s Drag Race un jour ?

J’y pense parfois, mais je pense aussi qu’il faut s’éloigner de la mentalité selon laquelle il faut aller sur Drag Race pour réussir. Bien sûr, l’exposition peut aider, mais je pense qu’il y a une grande valeur dans les communautés locales Drag et c’est aussi très important.

Pour terminer as-tu une actualité ou des projets que tu aimerais mettre en avant ? Ou passer un message aux lecteurs ?

Je ne travaille actuellement sur aucun projet pour le moment et je me sens plutôt bien. En plus de mon travail de jour en tant que professeur, j’ai également joué avec quelques compagnies de danse locales sur l’île. Cependant, depuis le COVID, j’ai pu prendre un peu de temps pour jouer et répéter, ce qui est un bon changement. Au lieu de courir constamment 7 jours sur 7, j’ai maintenant le temps de ralentir un peu.

*****

 

Merci encore à Whitney, n’hésitez pas à la suivre sur les réseaux sociaux ici ou à la rencontrer si vous faîtes un passage par Hawaï un jour.

Vous pouvez aussi découvrir les autres invités de la semaine spéciale USA en cliquant sur leurs noms : Majenta With a J, Melee McQueen, Sue From Corporate, Pickle, et Lucinda Puss.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.