Gazelle Von Lear

Gazelle Von Lear

Gazelle Von Lear, de la Dynastie Von Lear est mon invitée aujourd’hui. On reviens sur son parcours, son personnage et on parle un peu racisme et projets.

Découvrez tout cela ci-dessous.

*****

 

Pour débuter, peux-tu nous dire comment tu as découvert l’art du Drag ?

J’ai découvert l’art du Drag sur Tumblr à l’époque. Je crois que c’était aux environs de la saison 4 ou 5. J’avais vu des images de Drag de temps à autre mais là j’ai remarqué que c’était une émission donc j’ai cherché à regarder.

Qu’est ce qui t’a plu là-dedans ?

Je pense que ce qui m’a plu dedans en premier est le challenge et l’effet “fabuleux” que ça peut avoir. J’ai fait du théâtre quand j’étais en primaire et au collège donc j’aimais bien faire des représentations et être au centre de l’attention. M’imaginer être le centre d’attention et que je puisse provoquer des émotions aux gens par ma performance était une motivation. Mon 16ème anniversaire j’avais porté une robe, des talons et une perruque pour danser sur End of Time chez moi. J’aime bien qu’on me regarde et j’en joue.

Gazelle von lear interview dragqueens.fr

Est-ce qu’une personne ou un événement t’as aidé à « franchir le pas » pour en faire toi-même ? 

J’ai fait du Drag pour la première le 1er Février 2018. C’était une soirée organisée par 3 associations (Caélif, GLUP, Equal). Je faisais partie du GLUP et on avait du coup avec les autres assos organisé une soirée sur le thème du Drag, on avait même invité Judas la Vidange et Enza Fragola. Mais le vrai élément est que le soir même Veronika Von Lear qui m’avait maquillée, m’a accueillie dans sa famille. Aimant les challenges et aussi car je faisais partie d’un groupe, j’ai décidé de continuer le Drag.

Pour parler de Gazelle Von Lear, comment la présenterais-tu en quelques mots ?

Gazelle est la meuf fun sans prises de tête qui passe son temps à danser et boire. Elle cherche à s’amuser et faire en sorte que le public s’amuse bien. Elle n’hésite pas à utiliser ses charmes pour qu’on lui donne plus de tip ou des verres. Donne-lui de la nourriture et c’est encore mieux !

Est-elle très différente de toi dans la vie civile ?

Pas vraiment différente. Pierre est assez facile à vivre, soit on vibe soit on ne vibe pas, mais je sais m’adapter et modifier mon attitude selon les lieux et événements. C’est bien pour cela que je peux sembler un peu différent mais pas complètement quand je suis Gazelle. Je vois ça comme un peu un travail, où je dois faire attention à mes faits et gestes pour satisfaire le public et avoir une bonne image, ce que je ferai aussi si je dois animer un stand de jeux vidéo avec mon association ou gérer un groupe d’étudiants au restaurant.

Gazelle von lear interview dragqueens.frGazelle Von Lear By Elliana Wise

Ton pseudonyme a-t-il une histoire ou une signification pour toi ?

Mon nom Gazelle devait être à la base Koko Gazelle. Koko étant le prénom de ma mère je voulais lui rendre un petit hommage, mais je voulais que Gazelle soit le nom principal, du coup le Koko a sauté. Gazelle vient de Gazelle l’assistante du méchant dans Kingsman 1 joué par Sofia Boutella. Tout simplement car elle était super badass. D’autres noms ont été imaginés : Eklore / Belldandy etc… (inspiré de mangas et jeux vidéos)

Tu es une Drag « racisée » comme on dit. As-tu déjà ressenti du racisme de la part d’autres Queens,  ou que cela pouvait te bloquer pour avoir des bookings ?

Je préfère tout simplement dire que je suis une Drag Queen noire. Je ne pense pas avoir ressenti du racisme dans le drag. Du moins pas en ma présence. La scène parisienne est plus ou moins jeune et en pleine expansion donc le booking est plutôt en mode copain-copines et qui pourrait nous apporter le plus de personnes dans le bar. Je garde espoir que ça continuera et qu’on ne verra pas des gens engager des personnes de couleur pour les payer moins chères que le reste de l’équipe pour le même travail demandé.

Tu as créé les soirées Black Xcellence, peux-tu nous en parler un peu ?

La soirée Black Xcellence a été créée sur un coup de tête après une prise de bec avec une Drag Queen qui avait fait une performance raciste. J’ai eu l’idée en discutant avec Bad Velvet le soir où cette histoire (de la perf) a éclatée et le lendemain j’ai juste contacté différentes Drag Queen et j’ai lancé la soirée. C’était censé être un one shot car je ne me sentais pas encore prêt à lancer une soirée. Mais comme les gens ont bien aimé du coup on a continué à exister.

Dans cette soirée je recrute n’importe qui (drag king/queen, chant, danse, etc…) La seule condition c’est d’être une personne noire. Mon but est de pouvoir créer une soirée où les personnes qui sont comme moi puissent venir et se sentir acceptées et représentées.

Gazelle von lear interview dragqueens.fr

Tu exerces ton Drag à Paris, quel est ton regard sur la scène locale dans la Capitale ?

La scène se développe petit à petit et c’est cool à voir. Différentes queens, différentes esthétiques. C’est sympa de voir cette évolution, j’espère juste que les gens pourront rester bienveillants les uns les autres.

Bien que 2021 soit encore floue, as-tu des projets que tu aimerais évoquer pour finir cette interview ?

Je suis censé me lancer dans l’aventure de Youtube avec une chaîne où je fais de la cuisine en drag. Mais je suis tellement paresseux que je n’ai encore rien fait hahaha. Si des gens veulent filmer une Drag queen qui fait à manger faites signe !

*****

 

Merci encore à Gazelle Von Lear que vous pouvez suivre ici.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou à faire un petit don en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.