La Queen Internationale : Genie Wish

La Queen Internationale : Genie Wish

Genie Wish, emmène aujourd’hui la catégorie Queen Internationale en Afrique du Sud. Quel est son parcours ? Comment cela est perçu de faire du Drag dans ce pays ? Toutes ses réponses sont ci-dessous.

*****

 

Pour débuter, peux-tu nous dire comment tu as découvert l’univers des DragQueens ?

J’ai découvert le Drag une nuit en regardant la télévision. Je suis tombé sur la saison 5 de RuPaul’s Drag Race sur l’une des chaînes de télévision locale d’Afrique du Sud. Et j’ai été fasciné par l’émission et suis allé en ligne pour en savoir plus sur la culture Drag.

Qu’est ce qui t’a plu dans cet art ?

La chose qui m’a le plus attiré était le fait que vous pouviez complètement vous transformer en ce personnage fabuleux. Et bien sûr tous les paillettes et le glamour !

genie wish interview dragqueens.fr

Une fois découvert, est-ce qu’une personne ou un événement t’as fait franchir le pas ?

Vivant en Afrique du Sud, je n’avais jamais pensé que je pourrais être une DragQueen ici. Jusqu’à ce que je voie Betty Bangles. C’est une fabuleuse artiste locale et Drag bien connue en Afrique du Sud. Je suppose qu’on peut dire qu’elle est celle qui m’a inspiré à faire du Drag en premier lieu.

Tu te souviens de ta première fois en Drag ?

Oh mon Dieu oui ! Pour ma première fois en Drag, je suis allé au Beefcakes. C’est un bar gay local en Afrique du Sud. C’était aussi la première fois que j’ai vu mon premier Drag Show. En y repensant, j’étais un désastre. Mais tout le monde doit commencer quelque part, non ?

Comment définirez-tu Genie en quelques mots pour la présenter aux lecteurs ?

Genie est la totale opposée de ce que je suis réellement dans ma vie quotidienne. Elle peut faire face à beaucoup de chose, elle est très extravertie et plus grande que la vie ! Étant très timide J’adore avoir Génie à mes côtés pour m’aider à sortir de ma coquille.

genie wish interview dragqueens.fr

Est-ce que ton pseudonyme a une histoire ?

Il m’a fallu beaucoup de temps pour choisir mon nom de Drag. J’avais l’habitude de plaisanter et de dire que je peux tout faire sauf me séparer ou mourir. Alors ma mère m’as dit pourquoi ne pas prendre Genie Wish. Voilà comment mon nom est né.

Qu’est-ce que Genie t’apportes dans la vie de tous les jours ?

Mon personnage, et le Drag en général, m’ont tellement appris sur moi-même. Il m’a également poussé à avoir plus de confiance en soi. Et aussi comment travailler avec des foules de gens.

Tu pratiques ton art en Afrique du Sud. Dans ton pays, c’est vu comment ?

En Afrique du Sud, le Drag est toujours considéré comme un tabou. Mais en tant que communauté, nous sommes en train de briser les frontières. Et d’essayer de rendre le Drag plus courant. Nous avons eu quelques Drags de l’émission RuPaul’s Drag Race qui sont venues en Afrique du Sud et qui ont préformées. Cela a aidé à nous mettre en lumière, mais nous avons encore un long chemin à parcourir !

genie wish interview dragqueens.fr

Est-ce qu’il y a tout de même des lieux pour que les Queens se produisent ?

Il y a le Beefcakes comme mentionné précédemment ainsi que L’ETC Pub Centurion et Le Babylon. Beaucoup de bars locaux encouragent la créativité donc ça commence à prendre forme.

Est-ce que dans la culture, cet art est un peu représenté malgré le tabou ?

Le Drag est encore représenté que par les médias sociaux la plupart du temps. J’ai personnellement l’impression que la DragRace de RuPaul et POSE ont vraiment ouvert les yeux du public à la culture Queer.

Pour terminer, as-tu des projets dont tu aimerais parler ?

J’ai beaucoup de projets à venir dans les tuyaux. Je dirais simplement que si vous voulez voir ce que je fais, vous pouvez me suivre sur Instagram @geniewish_.

*****

 

Merci a Genie Wish pour ses réponses. Nous en savons désormais un peu plus sur être DragQueen en Afrique du Sud. N’hésitez pas à la suivre sur son Instagram dont le lien est ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.