Birdy Leen, la Dragqueen Rock

Birdy Leen, la Dragqueen Rock

Birdy Leen, Dragqueen, chanteuse et costume designer nous parle d’elle.

Découvrez ci-dessous ses réponses, son parcours et ses projets.

*****

 

Est-ce que tu peux nous dire de quelle manière tu as découvert l’art du Drag ?

À l’époque, j’étais chanteur au Cirque du soleil, puis interprète et pianiste dans différents club méditerranée, en France et à l’étranger, et performeur dans plusieurs cabarets sur Paris, Lille et à l’étranger. C’est à partir de là que je suis tombé amoureux de la scène, des différents maquillages, spectacles et costumes. Et de tout ce qui se passait aussi en backstage … Après cette période, on m’a poussé à aller plus loin et à me lancer dans le « drag-créature performer live ». Et voilà comment je me suis retrouvé dans cet univers, il y a de cela un peu plus de 10 ans.

Il y a quelque chose qui te plaisait plus comme aspect ?

Ce qui m’a réellement fait vibrer a été le fait de me pousser à aller plus loin. Pouvoir conjuguer la performance live ou non, le makeup, et les costumes. De partir à l’aventure d’un nouveau monde. Je me suis littéralement jeté dans l’apprentissage de la couture et du stylisme, fait une formation chez makeupforever, la plus complète possible (y compris dans le maquillage d’effets spéciaux). Ce qui m’a plu, et me plaît toujours, est de pouvoir tout faire moi-même de A à Z. Mais également de transmettre tout cela.

Est-ce qu’il y a eu une personne qui t’as aidé à franchir le pas de faire toi-même du Drag ?

Oui, il y en a eu plusieurs y compris mon dernier partenaire de vie. Au début, c’étaient des amis, connaissances comme certains patrons d’établissements, et puis dernièrement ça a été mon partenaire de vie. La vie d’une Drag est en dents de scie, beaucoup de bas (tant dans le domaine artistique, que dans notre lutte constante d’exister dans le paysage culturel français) qui s’effacent lorsque nous sommes sur le devant de la scène. C’est ce qui fait toute la difficulté de cette discipline. Et parfois, ce sont ces personnes qui nous redonnent confiance et nous pousse à nous rendre compte d’où nous sommes partis, ce que nous avons accomplis, et ce qu’il reste encore à faire.

birdy-leen-interview-dragqueens.fr

Tu as une anecdote sur ta première fois en Drag ?

Ma toute première fois en Drag a été lors d’une énorme soirée Scandalicious sur Nice. Première fois en talons de 25cm, wig énorme, et costume à plume. Planté là, à l’entrée extérieure de la boite, sur la promenade des Anglais, entouré de 4 gogos musclés à bloc, le tout le nombril et fesses à l’air. Premier cachet de potiche sur échasses pour attirer les foules. Nous sommes restés plus de 2h à l’extérieur juste devant l’entrée, en tableau vivant en plein été, sans boissons, pas de pauses pipi ou clopes. RIEN ! Très mal à l’aise au début, mais on se prend vite au jeu lorsque le personnage commence à s’éveiller en nous.

Pour parler de Birdy Leen, comment pourrais-tu la présenter en quelques mots ?

Maintenant, à mon âge, que je tairais bien entendu, je suis assez rock à tendance créature. J’aime également ce côté quelque peu masculin super bien gaulé que j’ai pu garder dans la plupart des circonstances. De son petit nom d’oiseau, la Birdy sait se faire entendre tant avec sa voix chantée, ou non, que son caractère et son franc-parler, très accès sur la dérision et l’auto-dérision. Mais elle sait toujours être avenante, joviale et tendre avec ses adoré(e)s.

Est-ce qu’elle te ressemble dans la vie civile ?

Cela dépend des saisons !! Même si je fais une grande distinction entre le Drag et la vie civile, Birdy est le prolongement de ce que je suis au fond de moi. Je me sers d’elle aussi comme étendard. Tant pour mes compétences artistiques, vocales, de costume designer, que pour porter fièrement haut et fort notre droit à exister, et se faire entendre en tant que tel.

birdy-leen-interview-dragqueens.fr

Ce pseudonyme a-t-il une histoire ou signification pour toi ?

Oui, cela est très simple, Birdy = Bird = oiseau en anglais pour mon côté chanteur. Et Leen qui est un clin d’œil ré-orthographié à Line Renaud. Qui est une femme à la carrière et la bonté remarquable rencontrée il y a quelques années de cela.

Tu as de nombreux looks différents sur ton feed. C’est selon les envies et inspirations ?

Effectivement. Et encore, je ne mets pas tout, car certaines tenues doivent rester surprenantes lors des shows, et donc cachées. Mes looks varient selon ce qui me passe par la tête, où ce que je peux trouver comme tissus lorsque je pars à la quête du Graal dans les magasins de textile.

Mais cela dépend vraiment surtout des petites idées qui naissent dans ma tête. La dernière fois, je me suis intéressé à une émission de cosplay, avec ces cosplayeurs du monde entier qui confectionnaient leurs tenues de type armures. Très ressemblantes à de vraies armures en métal. Je m’y suis intéressé, fait des recherches, des tests sur les matériaux, les colles et techniques de peintures et armatures. Et j’en ai sorti une série de 5 armures différentes (dont l’une est apparue lors de mon passage sur W9) faites de mousse EVA Foam, de thermoplastique, d’armature en fer, et cotte de mailles pour l’une d’entre elle.

En tant que costume designer, est-ce que tu créé tes propres costumes à chaque fois ?

Oui exactement. Je n’aime pas acheter ces trucs sur Wish ou aliexpress. J’ai tout fait pour apprendre à faire ou transformer au max moi-même. J’apprends à chaque nouvelle tenue. Car j’ai la mauvaise manie de toujours essayer de nouveaux matériaux, ou essayer une confection ou un patronage encore plus complexe. J’en viens même à faire mes propres maillons de chaînes, ou même une cotte de mailles, comme je l’ai dit plus haut, à coup de fil de fer. Des centaines de mailles à assembler les unes avec les autres, à la pince, et d’entailles dans les doigts ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer 😊

Je trouve cela plus personnel. Plus en adéquation avec qui je suis, et ce que je suis en réalité, et surtout plus vibrant ! Même si à certains moments, avoir eu un costumier ou une marque qui m’habille pour une prestation esthétique comme un clip ou un défilé, a été plus qu’agréable.

birdy-leen-interview-dragqueens.fr

Si quelqu’un veut te passer une commande, est-ce possible ?

Houlà ! Alors j’ai arrêté de faire pour les autres. Trop de problèmes, pas assez de liberté, et beaucoup de retard de paiement ! Comme je ne fais pas de tenues je dirais, de type robe toute simple, cela prend du temps. Et le temps passé sur une tenue à forcément un impact sur le prix final, en fonction des matériaux utilisés aussi. Mais beaucoup trop de personnes veulent tout au moins cher, avec une perfection d’exécution. Malheureusement, ce n’est plus dans mes moyens. Pour le moment, j’accepte uniquement, et sous conditions, par le biais de commandes de professionnels.

Par contre je suis, et ai toujours été, dans le partage. J’ai fait plusieurs tenues à des amies, sans me soucier du coût, mais juste par plaisir.

Tu chantes donc, peux-tu nous parler de cette passion ?

Ça a été un métier à temps complet pendant des années. J’ai suivi une formation musicale complète de plus de 15 ans au conservatoire de Lille. Puis au Conservatoire national supérieur de musique de Paris par la suite, ou j’ai étudié le solfège, la trompette, le piano et piano accompagnateur, l’écriture et la direction de chœur. J’ai été ensuite coach vocal pour plusieurs productions sur Paris, chanteur dans plusieurs productions musicales. Et j’ai même eut la chance d’ouvrir mon école de coaching vocal sur Lille, il y a de cela 15 ans.

J’ai aussi créé deux comédies musicales « un petit coin de paradis », « le conte Dracula », avec une association de spectacles musicaux que nous avions créer à l’époque avec des amis. Judith MOREL (une artiste parisienne), m’a également commandé l’écriture d’une comédie musicale dite, de boulevard, qui a été jouée à plusieurs reprises à l’époque. Mais chanter, ça, c’est un besoin viscéral. Et lorsque je peux chanter et m’accompagner au piano, c’est toute mon âme et mes émotions que je partage avec les autres.

Avec tout ça, as-tu le temps d’avoir d’autres projets que tu aimerais évoquer ? Ou faire un petit message pour les lecteurs ?

Récemment je suis passé sur W9 dans une série de téléréalité, et dans une émission en Belgique. Cela m’a permis de rencontrer plusieurs personnes, et surtout de me dire que j’avais encore à faire et à dire. Je m’oriente et me consacre réellement maintenant sur l’émancipation du Drag, grâce à ce que je sais faire, de nos droits d’exister et de ne plus être aculé, humilié, tabassé, réprimandé, rabaissé… etc. Il faut exister, mais je ne veux pas le faire n’importe comment.

Lors du dernier attentat sur Nice à Notre Dame, nous avons perdu une amie brésilienne cher à mon compagnon et moi. De fils en aiguille, après un live le lendemain de l’attentat ou je déplorais la barbarie de ces actes abject, des amis Drags présente sur ce live m’ont soufflé l’idée de faire un live show caritatif pour les victimes. Car je voulais aider à mon petit niveau, mais n’avais pas d’idée pour comment faire cela.

10 jours plus tard, nous avons fait un show live de plus de 2h avec plusieurs best Queens de la région, une Queen parisienne, et une artiste actrice parisienne. Ginger Bitch, Miss tik, Lady Cesar, Eros, Freya Kor et Stella Rocha pour ne pas les nommer. Où nous avons réussi à récolter une belle somme reversée directement aux 3 familles des victimes. Cela m’a réveillé et révélé. D’autant plus sur mes capacités à aller encore et toujours plus loin grâce à cette passion qu’est le Drag.

affiche live nice

Plusieurs projets sont en construction dont un qui me tiens à cœur…  J’ai migré récemment du SUD vers le Nord depuis peu (Lille ma ville d’enfance) et Paris. Mes chères Drags et baby Drags du nord de la France, c’est à vous que je m’adresse !!! J’ai pu m’apercevoir de quelques talents qui se sont surtout développés, ou même confirmés, lors du confinement. Préparez-vous !! et venez à moi si vous voulez faire trembler notre belle région et montrer ce dont nous sommes capables partout ailleurs !!!! Je n’en dis pas plus pour le moment, car c’est un projet en construction. Mais on en a sous le pied dans le nord !!!

L’appel est lancé !

*****

 

Merci encore a la Dragqueen Birdy Leen pour ces réponses et pour le temps qu’elle m’a accordé. Afin de la suivre, ou de la contacter suite à son appel aux Drags du Nord, vous pouvez la suivre sur son Instagram.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou a faire un petit don en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.