La Queen Régionale : Fiona Del Fion

La Queen Régionale : Fiona Del Fion

C’est à Montpellier que nous allons cette fois à la rencontre de la Queen régionale fantasque Fiona Del Fion.

Un personnage haut en couleur que je prends plaisir à vous faire découvrir pour celles et ceux qui ne sont pas déjà fan.

*****

 

Pour commencer, peux-tu nous dire comment tu as découvert cet univers du Drag ?

Il y a fort fort longtemps, à Nancy (« C’est le Nooord ») quand j’étais étudiante (oui, j’ai fait des études !). Le dimanche soir à La Place, c’était le Rebecca Show, c’était très chouette. C’était avant tout du transformisme et ça me fascinait. Depuis toute petite, j’ai toujours aimé porter des perruques, des robes, des talons… Et surtout, j’ai eu la chance qu’on me laisse toujours faire (j’aimerais tellement que tout le monde puisse en dire autant !). Puis le temps a passé… Puis « RuPaul’s Drag Race » a débarqué en France, j’ai mis du temps avant de regarder et là… c’est le drame ! Je suis littéralement tombée dedans, sans jamais avoir envie pour autant de ressembler à l’une des candidates. Je pense que Fiona était déjà là, en moi… hummm.

À quelle occasion as-tu franchi le pas pour la première fois ?

Fiona est née le 31 décembre 2018 à l’occasion d’un nouvel an à Reims. Pour l’occasion, avec mon meilleur ami, Samir, nous avons décidé de jouer le jeu à fond, comme des DragsQueens (disparition des sourcils, épilation des jambes, talons de 12…). Résultat ? J’ai adoré ! Ca y est, j’étais lancée !

Fiona del fion interview dragqueens.fr

Tu as hésité longtemps avant la première ?

Pas une seule seconde, si bien que mes ami-e-s n’en reviennent toujours pas et je crois, en toute humilité, que c’est une des choses qui les surprend encore aujourd’hui. En 2019, le bar LGBTQ+ Le COXX, à Montpellier, organisait avec le collectif Support Your Local Girl Gang, les soirées mensuelles « Pimp My Queer », déclinée cette année en « Pimp My Drag », une scène ouverte à toutes. J’y suis allé la première fois en garçon, pour voir à quoi ça ressemblait et prendre la température (attention, aucun orifice n’a été maltraité !). Un mois plus tard, Fiona montait sur scène. A-ma-zing !

Sur Insta, j’aime beaucoup car tu as de très nombreux looks différents. C’est au gré de tes envies et humeurs ?

Merki trésor. C’est au gré de mon compte en banque surtout darling (« Attends, c’est ma banquière… Bonjour Madame… dans le ?? Cul ?… Ah non, rouge, dans le rouge… Oui j’aime beaucoup cette couleur. Merci. Au revoir. ») ! Plus sérieusement, j’ai beaucoup d’admiration pour les Drags qui ont réussi à définir leur personnage avec un seul et unique look ou make-up et qui du coup, sont facilement identifiables. Mais ça ne me correspond pas, je crois. Il y a tellement de possibilités que j’ai envie de tout tester, pour ne pas me lasser sans doute. C’est une façon pour moi aussi de surprendre les gens à chaque fois (je les surprends tellement que parfois certaines personnes ne me reconnaissent pas LOL).

Fiona del fion interview dragqueens.fr@jordy.gr.photographer

Que t’apporte le fait d’être dans la peau d’un personnage que tu as créé ?

Une liberté (de dire ce que je veux même si je suis Fionadorable), une ouverture d’esprit surtout sur les injustices que subissent quotidiennement les femmes cis, les noir-es, les personnes trans, les tds (travailleur-euses du sexe)… la liste est longue malheureusement. Tout ce que je peux lire, voir, ou entendre m’éduque. J’essaye d’agir aussi dès que je le peux. Pour la communauté trans de Montpellier ou prochainement pour les tds avec le STRASS (Syndicat du TRAvail Sexuel en France) et les drags de la « Pimp ». Par ricochet, Fiona m’aide à être, je crois, un homme (cis gay) meilleur, du moins je l’espère.

Tu vis à Montpellier. Est-ce que la scène drag est bien représentée dans ta ville ou la région ? Y a-t-il beaucoup de clubs ou de scènes où les Queens peuvent se produire ?

Pas suffisamment malheureusement. Ça manque de lieux ouverts à toustes même à Montpellier qui est une grande ville et où la culture tient une place importante. Le Drag, c’est de l’art. La scène, c’est de l’art. Je regrette que les drags ne soient pas plus représenté-e-s. La nuit comme le jour. C’est à nous aussi, je pense de faire bouger tout ça en démarchant, en allant frapper aux portes « Hey bonjour, ça vous dit qu’on travaille ensemble ? … J’ai dit travailler ce qui veut dire aussi payée. Merci. ». Après, la période est compliquée notamment pour les bars et restos, qui sont pris à la gorge. La situation est encore plus dramatique pour les clubs qui, rappelons-le, n’ont toujours pas le droit de rouvrir… Quelle connerie ça aussi !!

En parlant de soirées, tu as les tiennes, à savoir les Fionalicious, tu peux nous en parler un peu ?

Ouiii avec plaisir ! La Fionalicious c’est une soirée mensuelle à Marseille, à l’Annexe bar, dirigé par Michel Piacenza. Il y a eu 4 soirées seulement au lieu de 6 prévues, à cause de vous-savez-quoi. C’est en principe le 2e vendredi du mois et l’entrée est gratuite. Quelques fois, je suis venue accompagnée d’un-e drag. Le but, c’est de passer un bon moment ensemble et de proposer au public 2-3 performances. La « Fionalicious » existe surtout grâce à une personne, Othman de Poltorasky, qui dirige l’agence Hot Event’s et qui m’a fait confiance peu de temps après que je me sois lancée, et qui a souhaité me mettre encore plus « dans la lumière ». Comme il me le dit souvent : « Bientôt Las Vegas chérie, l’univers doit savoir qui est Fiona ! ». Alors MERCI à lui.

Fiona del fion interview dragqueens.fr

Dès que la situation va le permettre, j’imagine que cela va reprendre et que tu as hâte ?

Oh oui, la scène me manque comme à tous les artistes et intermittent-e-s qui en sont privé-e-s. Malgré tout, le confinement m’a permis de développer la vidéo en proposant sur mes réseaux des courts épisodes humoristiques comme « Fionàlamaison » ou des clips-vidéos tirés de mes perfs. D’ailleurs, n’hésitez pas à aller les voir et à partager. En parlant de soirée, j’ai une bonne nouvelle puisque vous devriez me retrouver le vendredi 14 août à l’Annexe bar pour une nouvelle « Fionalicious ». Vivement !

Pour finir, as-tu d’autres projets que tu aimerais évoquer ou faire passer un message aux lecteurs ? 

J’ai plein de choses qui arrivent : des nouvelles vidéos, de la figuration dans un docu-fiction, un shooting photo, la Pride de Montpellier (qui aura lieu le 26 septembre si tout va bien). Bref, tout va bien ! J’ai beaucoup parlé de moi alors place aux Drags de ma Casa maintenant (La Casa Del Fion). Je vous invite à aller les découvrir : il y a mon talentueux bébé (qui n’en est plus un sniffff) Django Moon et ma « nouvelle » demi-sœur à barbe, Samantha Sunburn.

Pour finir, merci à toi, ma Patsy, de m’avoir contactée et longue vie à dragqueens.fr. À très bite j’espère. 😉

*****

 

Merci encore, chère Fiona, d’avoir pris le temps de répondre à mon invitation et de nous faire découvrir ton univers.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou à faire un petit don en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.