La Baronne Vonnisha, la Drag veuve

La Baronne Vonnisha, la Drag veuve

La Baronne Vonnisha, DragQueen Nantaise lance le premier évènement Brunch and Drag dans sa ville.

Je la reçois pour l’occasion en invitée, pour parler de son parcours, de son travail, et aussi de ce Brunch afin de vous donner envie de réserver si ce n’est pas encore fait.

*****

 

Est-ce que tu peux nous dire de quelle manière tu as découvert l’art du Drag ?

J’ai été intéressé par l’univers du Drag assez tôt, aux alentours de 16 ans. Je suis allé pour la première fois, comme tout jeune gay qui se découvre, dans le marais par curiosité. Et par hasard, à cette soirée-là, il y avait deux Drag Queen dans un bar. J’ai d’abord été impressionné par ces grandes créatures qui font presque 2 M de haut avec leurs talons et perruques. Puis, très vite est arrivé une sorte de fascination au fur et à mesure de la soirée.

Quelques jours après, j’ai voulu me documenter et m’intéresser sur cet art. C’est alors que j’ai découvert l’émission RuPaul’s Drag Race, ainsi que d’autres films culte comme « Paris is Burning » ou encore « Priscilla, folle du désert ». En découvrant cet univers, j’ai voulu connaître d’autres Drag Queen, et notamment dans ma région (Nantes). Je suis allé dans des événements Queer, et petit à petit, je me suis lancé en commençant par des ateliers Drag et des scènes ouvertes.

Qu’est-ce que tu aimes là-dedans ?

Contrairement à ce que les gens peuvent penser, ce n’est pas l’étape du maquillage qui me plaît dans le Drag. Car rester assis pendant 4 h sur une chaise, en train de te concentrer à ne pas te rater la face, ce n’est pas ma partie préférée. Ce que j’aime avant tout, c’est le partage d’émotion qu’il y a entre le public et moi lorsque tout le chantier se termine. Le retour des gens, que ça soit en face-à-face, ou même sur les réseaux sociaux, me procure beaucoup de satisfaction et de motivation à encore et encore continuer. Rendre les gens heureux, ou juste susciter leur curiosité le temps d’une soirée, sera toujours pour moi une priorité dans mon Drag.

la-baronne-vonnisha-dragqueens.fr-interview

Est-ce qu’il y a eu une personne ou un événement qui t’ont aidé à franchir le pas de faire toi-même du Drag ?

Oui, je dirais ma mère. L’idée déjà me traversait l’esprit de me lancer. Mais j’étais freiné par le désaccord de ma mère. Jusqu’au jour où nous avons eu une discussion, et qu’elle a compris que c’était de l’art, et non une dysphorie de genre. À partir de ce moment-là, dans ma tête les barrières étaient ouvertes, et j’ai pu réellement me lancer. J’ai été aidé principalement par 3 autres Drag Queen qui sont Sasha Miskina (de Paris), Charley Doll (de Cholet) et Charli Nicks (de Nantes). Leurs conseils m’ont énormément aidé pour m’améliorer à chaque fois que je recommençais un make-up.

Tu as une anecdote sur ta première fois en Drag ?

L’anecdote, c’est à ma première scène ouverte. Je faisais un lipsync, sauf que j’étais tellement pris dans ma chanson, qu’au lieu de faire un play-back, je chantais. Mais il faut savoir que je suis chanteur spécialisé salle de bain. Et là, j’entends que les personnes qui sont au premier rang rigolent, du fait qu’ils m’entendent chanter… un peu la honte 😅

Pour parler de La Baronne Vonnisha, comment pourrais-tu la présenter en quelques mots ?

LaBaronne Vonnisha est veuve de son temps. Elle essaye de faire moderne, mais ce n’est pas toujours réussi. Sexy, mais un peu ringarde, elle essaye tout de même de draguer les beaux jeunes hommes.

Est-ce qu’elle te ressemble dans la vie civile ?

Pas tellement. Dès que je mets mes faux cils, c’est alors que je suis beaucoup plus maniéré. Puis elle a beaucoup plus d’assurance et de confiance en soi… Parfois mes amis préfèrent me voir Out of Drag, car il se peut qu’elle puisse être un peu plus franche.

la-baronne-vonnisha-dragqueens.fr-interview

Ce pseudonyme a-t-il une histoire ou signification pour toi ?

Oui ! Ce n’est pas simple de trouver son nom de Drag. J’ai longtemps réfléchi, et je me suis dit, il faut qu’il y ait un rapport avec ma personnalité de tous les jours. Je suis quelqu’un qui adore l’Histoire et qui affectionne beaucoup l’Allemagne (donc sa langue et sa culture). J’ai cherché alors pour le prénom, un titre de noblesse, et j’ai vu que « Le Baron » était d’origine germanique. C’est alors que « La Baronne » est née. Puis, il me fallait un nom, et je voulais la particule de noblesse allemande qui est « Von » (qui se prononce [fon]). Mais ça faisait un peu pauvre d’avoir juste « LaBaronne Von ».

Et un jour, en soirée, je parlais avec mes amis de mes recherches pour mon nom de Drag, et une amie à sortie instinctivement « Vonnisha ». J’ai trouvé que ça sonnait bien. Et vu que c’étaient mes amis qui ont trouvé la fin du nom, j’ai alors décidé de m’appeler « LaBaronne Vonnisha ».

Tu es de Nantes, comment est la scène Drag locale ?

La scène Drag locale sur Nantes n’est pas très développée. Outre toute cette période de Covid, il y a eu quelques événements Drags comme la soirée la Kweenette, ou parfois des ateliers Drags qui débouchent sur des petites scènes ouvertes. Après, j’étais trop jeune pour en être témoin, mais on m’a dit qu’il y a 10/15 ans, la scène Drag était beaucoup plus présente. Mais j’espère refaire vivre cette scène sur Nantes, car la demande est là !

Tu y organises un brunch Drag ce 15 août, peux-tu nous en parler du coup ?

Oui tout à fait. J’organise, avec l’aide d’un restaurant Nantais, un Drag Brunch ce dimanche 15 août. Durant cet événement, nous serons 3 Drags Queen, Helena Ladorée, qui fait partie de la scène locale nantaise, et Sasha Miskina, qui est une Drag parisienne. Le prix est de 25 €. Dans ce prix, vous aurez accès à tout le menu qui est présenté sur mon Instagram, ou dans la description de l’événement Facebook, avec aussi plusieurs performances Drag pendant que vous mangez.

Comment as-tu eu cette idée, et as-tu réussi à le mettre en place facilement ?

J’ai eu l’idée de reprendre ce concept qui nous vient tout droit d’Amérique à New York, où chaque week-end, le dimanche, pendant un brunch, des Drag Queen performent dans le restaurant. Ce concept est arrivé en France, mais seulement à Paris avec The Brunch and Queen animé par Lolita Banana. Et à partir du 15 août, il existera la première édition de « Chez LaBaronne » à Nantes. Cela a été très facile à organiser, car le restaurant est tenu par des amis, et ils ont été directement d’accord pour que j’organise ce Brunch !

C’est un événement que tu aimerais régulier et permanent j’imagine ?

Oui, j’aimerai ! Afin déjà de ressortir certaines Drags du placard (elles se reconnaîtront ahah). Puis tout simplement redonner un peu de vie Drag à cette ville et ses habitants. Je verrai déjà comment se passe le premier événement. Puis à la suite de tout ça, faudra restez connecté pour savoir la suite de l’aventure.

Avec ça, as-tu le temps d’avoir d’autres projets que tu aimerais évoquer ?

À côté du Drag, oui, j’ai d’autres projets. Actuellement, je tourne entant qu’acteur principal sur un long-métrage qui traite du sujet du VIH en 2021. Normalement, la sortie est prévue le 1er décembre 2021, pour la journée mondiale de lutte contre le Sida. Sinon plein d’autres projets et événements Drag en prévision sur Nantes, outre le Drag Brunch. Stay Connected ☺️

*****

 

Merci encore à La Baronne Vonnisha qui a pris un peu de temps dans l’organisation de ce Brunch and Drag. Si vous êtes du coin, et disponible, n’hésitez pas à réserver pour aller soutenir cette initiative et ces artistes.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou a faire un petit don en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.