La Queen Internationale : Tamara Mascara

La Queen Internationale : Tamara Mascara

DutchEnglishFrenchGermanItalianJapanesePortugueseSpanish

*****

Tamara Mascara est la DragQueen la plus populaire en Autriche. Lorsque je lui ai fait ma demande d’interview, celle-ci a dit oui immédiatement avec enthousiasme. Merci à elle.

Pour en savoir un peu plus sur son parcours, ses activités et la scène locale dans son pays, découvrez vite ses réponses ci-dessous.

*****

 

Pour débuter, peux-tu nous dire comment tu as découvert le DragQueen ?

J’ai toujours aimé me déguiser. Quand j’étais encore petit, j’avais une grande boîte avec de vieux vêtements de brocantes et de vieux costumes. Je les utilisais pour créer toutes sortes de personnages fous. Quand j’étais très jeune, j’étais libre d’inventer toutes sortes de personnages sans l’idée du genre. Donc un jour j’étais une tortue ninja et l’autre jour j’étais une princesse ou les deux en même temps. Je me considère très chanceux parce que mes parents ont toujours eu l’esprit ouvert. J’ai commencé à faire du Drag à 16 ans. J’ai commencé à aller dans des clubs à cet âge.

Une fois découvert, est-ce que quelqu’un ou un événement t’as aidé à te lancer ?

Au début de ma carrière (ce n’était pas une carrière à l’époque hahahaha) le Drag n’était pas populaire du tout. Même dans les clubs gays, on ne voyait pas ça comme quelque chose de cool. Mais je m’en fichais. J’ai fait ce que j’aimais faire et je n’avais donc aucune intention d’impressionner qui que ce soit. Mais apparemment je l’ai fait, donc maintenant j’ai une carrière. 🙂 Mon premier boulot en Drag était d’accueillir les invités d’une boîte de nuit et de leur donner des shots de vodka gratuits. Ils voulaient tous que je boive avec eux donc ce n’était pas beau à voir.

Tu te souviens ta première fois en Drag ?

Pas vraiment comme que je me suis déguisé toute ma vie. Mais je me souviens de beaucoup de looks et de nuits. L’une de mes meilleures histoires s’est produite lors d’une fête folle que j’ai organisée il y a de nombreuses années. J’ai fait un spectacle dans lequel je me suis d’abord déshabillée et ensuite pris un bain dans une piscine gonflable remplie de pudding. Je n’avais aucune chance de me doucher dans le club donc c’était vraiment très salissant.

Le matin, je suis rentré chez moi pour me rendre compte que j’avais oublié mes clés. J’ai donc dû conduire jusqu’à la maison de ma mère pour obtenir la deuxième clé à 7h du matin. J’étais complètement perdue et sentant le lait pourri. Elle n’était pas du tout amusée.

Tamara Mascara interview dragqueens.fr Tamara Mascara by Simon Dorner

Pour parler de Tamara, comment la qualifierais-tu en quelques mots ?

Miss Tamara Mascara vit son fantasme de luxe. C’est une Boss. Toujours en fuite.

Est-ce que ton pseudonyme a une histoire ?

Mon meilleur ami et moi étions assis sur mon balcon après une nuit de fête. Nous avons commencé à jouer avec ce système d’un prénom de filles et un produit de beauté comme nom de famille. Et après un certain temps, nous avons trouvé le nom Tamara Mascara. Au début, on l’utilisait comme une blague, et puis c’est resté.

Tu as été la deuxième DragQueen seulement à avoir participé à Dancing with the Stars. As-tu accepté facilement cette proposition ? Quel souvenir en as-tu ?

J’ai accepté immédiatement parce que c’est une chance folle de faire connaitre son nom auprès du grand public ! J’organise des grands événements et spectacles, donc plus ma popularité atteint le plus grand nombre, plus nombreux ils viendront voir mes spectacles. C’était l’une des choses les plus intenses que j’ai faites dans ma vie. J’ai eu trois heures d’entraînement de danse 7 jours par semaine. J’ai perdu 10 kg. C’est une expérience absolument incroyable !

Tamara Mascara interview dragqueens.fr Tamara Mascara by Markus Morianz

Tu es également la co-fondatrice et Directrice artistique de The Circus. C’est le plus gros événement gay en Autriche. Peux-tu parler un peu de cette soirée et de ton travail ?

Il y a environ 10 ans, on m’a demandé de me joindre à l’équipe de « The Circus ». Début 2020, mon équipe et moi avons finalement déménagé dans un bureau avec un grand espace créatif que nous utilisons pour créer les costumes que je conçois. Nous avons également un studio photo et vidéo dans l’espace créatif. Cela pour pouvoir travailler très vite de la machine à coudre au studio photo en passant par les médias sociaux. Le centre de chaque Circus Party est un thème et un grand spectacle autour de ce thème. Donc, à chaque fois, c’est un regard et une sensation complètement différents.

Tu pratique ton art à Vienne. Comment cela est vu d’être DragQueen en Autriche ?

Ça a changé en mieux. Surtout après que j’ai été sur « Dancing with the Stars ». Beaucoup de gens dans les rues me reconnaissent et me disent à quel point ils aiment ce que je fais. Je pense que cela a été très bénéfique pour l’ensemble de la communauté LGBTIQA+. Beaucoup de personnes âgées regardent cette émission de télévision et, à travers elle, ils ont pu voir et expérimenter l’art d’un Drag Queen.

Est-ce qu’il y a aussi de nombreux bars ou endroits où se produire en tant que Drag ?

Vienne devient une véritable ville du Drag ! Beaucoup de jeunes Queens ont commencé à porter leurs talons et à monter sur scène ! J’adore ça ! Chaque fois que j’organise un événement, j’essaie toujours de créer des opportunités d’emploi pour les jeunes Queens. Les nouveaux arrivants ont besoin d’argent pour améliorer leur art !

Tamara Mascara interview dragqueens.fr Tamara Mascara by Simon Dorner

Est-ce qu’il y a une grande visibilité des Drags dans la culture en générale ?

Je viens d’enregistrer mon premier single. Et je commence actuellement à produire un tas de chansons avec de grands artistes. Je pense qu’en tant que Drag Queens, nous devons être ceux qui essaient de se hisser dans tous les aspects de l’art et de la culture. Si nous ne le faisons pas, nous ne devrions pas nous plaindre de ne pas être représentés.

Pour finir, as-tu un petit message pour les lecteurs ?

Oui, bien sûr ! Tout d’abord, veuillez suivre mes comptes de réseaux sociaux. Je sais que c’est ennuyeux, mais c’est l’époque où nous vivons, et ça aide beaucoup. Ça créé du lien. Lorsque la pandémie de COVID-19 sera résolue, et que nous pourrons visiter d’autres pays à nouveau, venez vite à Vienne et découvrir mes spectacles !

*****

 

Merci encore à Tamara d’avoir accepté mon invitation aussi facilement. C’est une véritable star en Autriche avec ses shows, son autre activité de DJ et sa propre collection de faux-cils. C’est un plaisir de l’accueillir sur mon site. N’hésitez pas à la suivre sur son Instagram, et à vous tenir informés de ses spectacles sur www.dragshow.wien ou www.circusclub.eu.

Vous aimez le site ? Alors n’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or en cliquant ici, ou a faire un petit don ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.