Semaine spéciale artisans : Valérie Moaté

Valérie Moaté est une maquilleuse et perruquière. C’est pour cette deuxième activité que lui est proposé de prendre part à cette semaine spéciale. Quel est son parcours et comment est venu le fait de collaborer avec des DragQueens, elle nous dit tout ci-dessous.

*****

 

Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots pour les lecteurs ?

Biochimiste de formation, à 44 ans je décide d’assumer ma différence artistique et j’ose une reconversion. J’entame une formation de « perruquier, plasticien, maquilleur » à l’atelier du Griffon Paris d’où je sors major de promo. Je démarre comme maquilleuse pour des personnalités VIP de Palace Parisien, perruquière à Disney Land Paris, puis comme assistante sur des courts-métrages. Dont l’un, très élégant, sur l’univers des DragQueens qui a été diffusé sur Arte.

Comment avez-vous découvert l’univers des DragsQueens ?

C’est à ce moment-là que j’ai rencontré des DragQueens. Et j’ai tout de suite été séduite par leur côté artistique, sensible et créatif. Une amitié s’est tout de suite installée et je leur ai proposé mes services de perruquière.

De quelle manière sont venues ensuite les collaborations ?

Les collaborations sont venues petit à petit par le bouche-à-oreille et via les réseaux sociaux. Je décide donc de créer mon autoentreprise « Wig as you Art » afin d’accompagner en toute authenticité les artistes dans leur transformation. La plupart des Drags me contactent de la part d’ami(e)s qui me recommandent. Je n’en ai démarché qu’une, pour laquelle j’ai eu un véritable coup de foudre.  C’est bien plus qu’une relation client, car lors des essayages il y a une proximité qui crée des liens précieux.

valerie Moaté interview dragqueens.fr illustration

Est-ce que le travail est le même selon que ce soit des perruques « classiques » ou de Drags ? (temps, contrainte, matière, que sais-je encore …)

Le temps passé sur une perruque dépend du styling. Si on veut plus ou moins de volume. Si la perruque nécessite la création de structures, si elle doit être strassée, accessoirisée ou bien s’il s’agit d’un « headpiece ». Cela peut prendre une demi-journée ou 3 jours. Que l’on soit Drag, danseur/euse, comédien(ne), cela n’a pas d’influence sur le temps passé. Par contre ce qui peut prendre du temps c’est le projet en soi.

Vous avez vos idées en général ou ce sont plutôt des commandes précises ?

Soit, on me confie un projet complètement aboutit avec des photos ou dessins à l’appui.  Soit, la personne à une vague idée et on travaille ensemble sur la création. On échange sur les costumes et le thème de la performance et je propose des photos d’inspirations. Lors des essayages on réajuste en fonction de la morphologie et du make-up qui va être réalisé. Je demande toujours à l’artiste combien il mesure, à quelle fréquence il va porter la perruque, et ce qu’il veut faire avec : shooting, défilé, performer etc.

valerie Moaté interview dragqueens.fr illustration

Y a-t-il des Queens avec qui vous n’avez pas encore collaboré et que vous aimeriez pouvoir coiffer ? Françaises ou internationales.

Il y a plein de Queens que je n’ai pas coiffé bien évidemment. Mais je ne citerai personne car je laisse le destin et les rencontres faire les choses. J’adore déjà vraiment les Queens avec qui je travaille car elles sont belles, gentilles et drôles. Et quand je rencontre un(e) nouvel(le) artiste recommandé(é) par eux j’ai toujours une agréable surprise. Quand on est perruquière maquilleuse, les Drags sont les artistes les plus inspirantes que l’on puisse rencontrer et ma mission est de les accompagner au plus juste dans leur identité.

*****

 

Merci encore à Valérie Moaté de nous avoir parlé un peu de la création d’une perruque et de ses collaborations avec l’univers du DragQueen. Vous pouvez trouver son travail et entrer en contact avec elle via son site en cliquant sur le logo ci-dessous.

Découvrez les interviews de mes autres invités de cette semaine spéciale : Axel Boursier, Bruno Hastier, Nicolas Deschaux.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou à faire un petit don en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.