Semaine Spéciale Australie : Pussay Poppins

Semaine Spéciale Australie : Pussay Poppins

Direction aujourd’hui l’ïle de Tasmanie. Dragqueens.fr ne reculant devant rien, j’ai réussi à trouver une DragQueen de cet état insulaire de l’Australie en la personne de Pussay Poppins.

Celle-ci a très rapidement accepté de participer au projet et de nous parler d’elle, de la scène Drag locale et de ses projets pour Mardi-Gras.

*****

 

Pour commencer, peux-tu dire comment tu as découvert le monde du Drag ?

En grandissant, en tant que jeune queer australien, la première découverte du monde des Drags a été de regarder Priscilla, Folle du Desert. Lorsque j’ai quitté une petite ville rurale pour m’installer à Sydney, mon ami m’a emmené dans mon premier club gay. C’est là que j’ai vu Courtney Act se produire en direct. C’était la première Drag que je voyais en personne. Cela m’a permis de mieux comprendre ce que pouvait être le Drag lorsqu’elle chantait Lady Gaga en direct. Je n’ai jamais pensé que je pourrais être une jolie Drag performer comme toutes celles de Sydney. Mais quand j’ai commencé à regarder la RuPaul’s Drag Race, j’ai vu qu’il y avait une scène Drag plus importante et que je pouvais y trouver ma place.

Qu’est-ce qui t’a plu dans cet art ?

À mes débuts, je m’en servais pour mettre toutes les choses que je détestais chez moi au même endroit. Je détestais être féminine, créative, j’aimais faire des vêtements et me maquiller. Je m’en suis servie pour faire sortir de mon système toutes les choses que je détestais afin de pouvoir vivre ma vie “normalement”. Peu à peu, en continuant à le faire, j’ai découvert que j’aimais ces choses. Et que je recevais des éloges pour ce côté authentique. C’est alors que j’ai réalisé que tout cela était à part et que je ne devais pas séparer Pussay de moi. Car en réalité, nous sommes la même personne et je ne devrais pas en avoir honte.

Plus je plongeais dans le monde du Drag, plus je me rendais compte que j’avais beaucoup de plaisir à m’amuser et à faire de l’artisanat. J’aimais être créatif dans la conception des costumes et la mise en scène. J’aime faire rire les gens et mettre dans mes numéros un message/une signification comme des sujets d’actualité, politiques ou environnementaux.

pussay.poppins-dragqueens.fr

Est-ce qu’une personne ou un événement t’as aidé à “franchir le pas” pour faire du Drag ?

Il n’y a pas eu de véritable moment qui m’a aidé à franchir le pas du Drag. Mais comme j’étais une grande fan de Lady Gaga, je recréais des tenues qu’elle avait portées et je m’habillais pour aller à des concerts ou à des fêtes. Je me suis ensuite progressivement mise à me déguiser en Gaga pour Halloween et les fêtes. Et aussi à recréer ses spectacles pour mes amis. Lorsque j’ai déménagé en Tasmanie, on m’a posé un lapin lors d’un rendez-vous, et je me suis promenée dans le club gay voisin (un peu ivre). Je leur ai dit que j’étais une Drag Queen et que je voulais faire un spectacle. Ils m’ont fait jouer deux semaines plus tard et c’est là que ma carrière d’artiste a commencé.

En parlant de Pussay Poppins, qu’est-ce qui la caractérise en quelques mots ?

Stupide, actuelle, drôle, terrible.

Ton pseudonyme a-t-il une histoire ou une signification ?

Pussay Poppins est née d’un personnage que j’ai créé quand j’étais plus jeune. Il ressemblait à une Mary Poppins en désordre qui se faisait sauter la chatte dans les clubs à toute heure de la nuit. Pussay Poppins est née de cela.

pussay.poppins-dragqueens.fr

Tu as beaucoup de tenues différentes sur ton Insta, comment viennent les inspirations ?

Je m’inspire surtout de la mode et de l’art. J’aime regarder les défilés de mode, aller dans les musées et les galeries d’art, regarder l’architecture. Tout cela pour trouver l’inspiration. J’aime aussi pousser mes compétences en couture et en construction pour essayer de faire des costumes plus élaborés et plus complexes. Tout ça afin de continuer à développer mes compétences et mon Drag.

Ton style de Drag a évolué depuis que tu as commencé ?

Mon style n’a pas trop changé du point de vue de la performance. J’essaie toujours de présenter des spectacles que je trouverais divertissants ou drôles. Naturellement, mon style physique s’est affiné depuis que j’ai commencé. Cela est dû à des années de pratique de la couture et du maquillage. Je développe maintenant des concepts de spectacle et des looks autour de thèmes plutôt que de simplement mettre des costumes.

Tu es Drag à Hobart, comment cela se passe-t-il sur l’île de Tasmanie ?

L’histoire des homosexuels en Tasmanie est tristement célèbre pour être régressive. Surtout depuis qu’en 1997, nous avons été le dernier état d’Australie à dépénaliser le sexe gay. Une fois que j’ai déménagé en Tasmanie, j’ai été surpris de voir à quel point la population tasmanienne était progressiste. Cela a été encore plus évident avec les résultats du plébiscite sur l’égalité des mariages qui a montré que 64 % des personnes ont voté oui.

Naturellement, j’ai pensé que le Drag ne serait pas bien accueilli ici. Surtout parce que mes shows peuvent être assez chargés politiquement. Ce qui m’a surprise, c’est que lorsque je suis allée à Ulverstone (une petite ville rurale du nord-ouest de la Tasmanie) pour un festival de la fierté du nord-ouest et que j’ai fait une lecture de l’histoire de la Drag Queen pour les enfants au festival, elle a été très bien reçue. Non seulement par les enfants mais aussi par les adultes et la communauté en général.

Y a-t-il de nombreux endroits pour se produire dans ta ville ou dans les environs ?

Comme le Drag est de plus en plus courant en Tasmanie, il y a de plus en plus de possibilités de se produire en dehors des clubs.

pussay.poppins-dragqueens.fr

Est-ce qu’il y a une représentation du Drag à la télévision locale par exemple ?

Pas particulièrement non. La principale représentation du Drag que nous voyons à la télévision est la Rupaul’s Drag Race ou la couverture occasionnelle de Pride Events.

Cette semaine à lieu Mardi Gras, une grande fête en Australie, tu y participes ?

Malheureusement, en raison du COVID et de mon travail civil, je ne me rendrai pas à Sydney pour le Mardi Gras cette année. Mais il y aura un festival de la fierté de la Tasmanie ici. Avec de nombreuses occasions extraordinaires pour moi de me produire. Je serai l’hôte et je me produirai dans le cadre d’une croisière de la fierté, du Drag Queen Story Time et de notre défilé local de la fierté à travers la ville de Hobart.

Si tu veux en profiter, je te laisse le dernier mot.

Bisous et Anal xoxo Pussay Poppins.

*****

 

Merci encore à Pussay Poppins de son temps et son enthousiasme pour cette semaine spéciale. Pour découvrir son travail, vous pouvez la suivre ici.

N’hésitez pas à découvrir les autres invités de la semaine consacré à l’Australie : Veritee Queen, Charlamaine.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou a faire un petit don en cliquant ici.

4 thoughts on “Semaine Spéciale Australie : Pussay Poppins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.