Semaine spéciale Australie : Ellie Royce

Semaine spéciale Australie : Ellie Royce

Pour terminer cette semaine spéciale Australie, j’accueille Ellie Royce. Il s’agit de l’auteure du livre pour enfants Auntie Uncle : Drag Queen Hero paru chez Pow!Kids. Une très jolie histoire familiale entre le jeune narrateur et son oncle Léo, Drag Queen sous le nom de Lotta.

Je n’en dirais pas beaucoup plus pour vous laisser découvrir l’histoire et le final très touchant. Ce livre est à destination de la jeunesse, mais les adultes prennent aussi beaucoup de plaisir à le parcourir.

*****

 

Bonjour Ellie Royce,

Bonjour, et merci de me donner l’occasion de parler de mes livres. J’apprécie vraiment !

Pouvez-vous nous dire, pour commencer, comment vous avez découvert le monde du Drag ?

Je pense que je connais le Drag, dans un sens, depuis de nombreuses années. Enfant, je connaissais les hommes qui se déguisaient en dames dans la pantomine et le théâtre. Et bien sûr, étant Australienne, j’ai aussi grandi avec Dame Edna Everage et j’ai regardé “Priscilla Queen of the Desert” d’innombrables fois ! Plus tard, bien sûr, il y a eu Ru Paul et sa “Drag Race”, et je connaissais aussi le merveilleux travail de la Drag Storyhour Organization.

Connaissiez-vous des Drags ? Avez-vous fait des recherches sur cet art ?

Un ancien collègue de travail est le seul Drag Queen que j’ai connu personnellement. À l’origine, il a été l’inspiration pour le personnage de “Auntie Uncle”. Bien que j’aie été en contact depuis avec beaucoup d’autres Queens étonnantes ici en Australie, et aux États-Unis.

J’ai fait beaucoup de recherches et j’ai posé beaucoup de questions pendant l’écriture de mon livre.

Aimeriez-vous avoir une transformation totale un jour pour en voir le résultat ?

J’adorerais ça ! Ce serait tellement amusant.

Votre actualité est la publication de Auntie Uncle. Tout d’abord, êtes-vous content des réactions et de l’accueil ?

Les commentaires pour Auntie Uncle : Drag Queen Hero ont été merveilleusement positifs, tant de la part de la communauté des Drags, de la communauté LGBTQIA+, que des gens en général. L’un des aspects les plus agréables de la publication de cette histoire, est le retour de la part d’oncles tantes réels, qui lisent le livre avec leurs propres neveux et nièces. C’est tellement excitant de pouvoir mettre en lumière un aspect de la famille, qui n’a jamais été montré dans la littérature pour enfants auparavant. Et aussi d’aider les enfants à être des alliés pour leurs amis et leurs familles.

Comment est née l’idée d’écrire sur ce sujet ?

En discutant avec ma fille un jour, il y a environ trois ans. Nous parlions du genre de livres qu’elle, et ses amis, voulaient lire à leurs enfants, et du fait qu’ils étaient en grande partie inexistants.

Elle parlait de livres qui montraient des familles diverses et leur point de vue sur la vie. C’est une question un peu délicate, étant donné que je soutiens totalement les histoires de “ma propre voix” et que je ne voulais certainement pas empiéter sur une histoire qui ne m’appartenait pas, ni me l’approprier.

J’aime écrire des histoires sur les gens, parce que je crois que nos histoires ont du pouvoir. Que chacune de nos histoires individuelles est un fil dans le tissu de nos communautés, de notre culture et de notre place sur la planète. Ce tissu change lorsque nos histoires changent. De sorte que l’histoire de chaque personne est significative et importante, et qu’elle a le pouvoir de changer le monde pour le mieux.

Les histoires que nous créons, et que nous nous racontons, les uns aux autres ont également ce pouvoir. C’est presque magique, la façon dont les histoires peuvent changer des vies, guérir et inspirer. C’est pourquoi je voulais tellement essayer de faire cette histoire correctement !

J’ai commencé à réfléchir aux thèmes et aux concepts avec lesquels je voulais travailler. A savoir, le respect, la diversité, l’inclusion, l’équité, le courage et l’amour inconditionnel. Et à la façon dont ces qualités essentielles existent partout, chez toutes sortes de personnes.

Je me suis souvenu d’un ancien collègue qui s’occupait de personnes handicapées et de personnes âgées et qui le faisait magnifiquement. Ses clients l’aimaient absolument. Il faisait aussi du Drag les week-ends, et avait toute une tribu de neveux et nièces qui l’adoraient.

J’étais aussi très intéressé par le concept de “courage” parce qu’il me semble qu’il y a différentes sortes de courage. Il y a le courage extérieur, comme lorsque mon personnage plonge sur le chemin d’un flotteur qui arrive pour sauver un chiot en fuite, puis il y a le courage personnel, peut-être le plus difficile à rassembler, le courage d’être soi-même.

La société accepte et récompense souvent ce courage extérieur, mais l’autre type, le courage d’être fidèle à son cœur et à son âme – malgré les éventuelles réactions/réponses négatives des autres – est généralement beaucoup plus difficile à gérer. Chacun peut s’identifier à ce défi à sa manière. Mais je pense qu’il est particulièrement pertinent pour les enfants LGBTQIA+ et les familles arc-en-ciel.

Ellie Royce interview dragqueens.fr

Vous avez présenté cet ouvrage à des Drags avant la publication ?

Mes éditeurs, Pow!Kids, ont pris soin de faire lire l’histoire par les membres de la communauté Drags, et de les inclure dans le processus d’édition et de publication. Comme vous pouvez le voir dans le livre, il y a une belle préface de Marti G Cummings, et un texte de couverture de Gilda Wabbit. Mes éditeurs voulaient aussi un illustrateur de la communauté Drag ou LGBTQIA+ et ont mis beaucoup de temps à s’assurer de trouver la bonne personne !

Vous croyez au pouvoir des mots et des histoires. Est-il important pour vous de transmettre des messages d’ouverture d’esprit dans vos livres pour enfants ?

Il est très important pour moi de transmettre des messages d’acceptation, d’inclusion, d’équité, d’ouverture d’esprit et d’altruisme dans mes histoires. Je dis toujours que les enfants sont le plus important lectorat au monde. Ce sont eux qui vont un jour refaire le monde, et nous leur devons la chance de lire et d’entendre autant d’histoires différentes, sous autant de perspectives que nous le pouvons. Cela afin qu’ils grandissent avec une meilleure compréhension du monde dans lequel ils vivent. Mais il est tout aussi important d’écrire la meilleure histoire possible, la plus divertissante. Car personne n’entendra de messages s’il ne veut pas lire l’histoire !

Ce livre est principalement destiné aux jeunes, faites-vous plus attention aux mots utilisés ?

En tant qu’auteur pour enfants, j’écris du point de vue d’un enfant. Donc c’est toujours dans mon esprit quand je choisis les mots à utiliser. D’après mon expérience, les enfants voient le monde différemment des adultes. Généralement d’un point de vue beaucoup plus simple et avec beaucoup moins de réflexions excessives !

C’est peut-être une question bête. Lorsqu’on est un auteur qui, pour un livre, choisit un sujet engagé, a-t-on peur d’être mis dans une case ?

Je n’ai pas nécessairement peur d’être stéréotypé, car les livres d’images pour enfants ont tendance à être des œuvres uniques. Cela dit, j’ai une petite idée pour une autre aventure pour Tante Oncle, alors peut-être qu’il y en aura une autre un jour !

Ellie Royce interview dragqueens.fr

Ce qui fait aussi de ce livre un plaisir à lire, ce sont les dessins. Comment s’est passé le travail avec la caricaturiste Hannah Chambers ?

Hannah Chambers a fait un travail formidable sur les illustrations ! Je me souviens que lorsque j’ai vu l’illustration de “Mardi Gras” pour la première fois, j’étais tout simplement remplie de bonheur. De belles couleurs vives et des expressions fantastiques sur les visages de la foule, Hannah a fait le même travail fabuleux avec toutes ces illustrations. Une joie !

Enfin, avez-vous déjà des projets dont vous pouvez parler ?

J’ai un nouveau livre d’images qui sortira en juin de cette année, avec le livre primé des éditeurs indépendants australiens Ford Street, intitulé “Frizzle and Me”. J’en suis ravie ! C’est une autre histoire sur une famille arc-en-ciel, qui raconte, cette fois, l’histoire d’un enfant de 0 à 8 ans, et comment, même si sa famille change au fil du temps, avec beaucoup d’amour, même les grands changements peuvent être merveilleux ! Le personnage principal est en fait un homme, ou une femme, – il est non binaire -, il ne s’est jamais considéré comme un garçon ou une fille. Donc je serais intéressé de voir ce que les gens en pensent. J’espère qu’ils l’aimeront autant que moi. J’ai encore eu la chance d’avoir un merveilleux illustrateur, Andrew Mc Lean, et j’ai hâte de le voir pour de vrai.

Merci encore Patsy pour l’intérêt que vous portez à mes livres, je vous souhaite bonne chance.

Ellie xxx

*****

 

Merci encore à Ellie Royce pour son enthousiasme lors de la proposition d’interview. Pour en savoir plus sur elle et sur son travail, vous pouvez aller sur son site ici.

Ce livre n’est pas traduit en français. Mais s’il vous intéresse, vous pouvez facilement le commander tout de même en France.

Vous pouvez découvrir les autres invités de la semaine spéciale Australie, à savoir les Drag Queens Veritee Queen, Pussay Poppins, Charlamaine et Kristina International.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.