L’artiste invité : The Hyènes

L’artiste invité : The Hyènes

Aujourd’hui mon artiste invité est Vincent Bosler le chanteur / guitariste du groupe de rock The Hyènes. Ils viennent de sortir le tout nouvel album intitulé Verdure et ont accepté de faire de la promotion sur mon site.

Je suis vraiment ravi de voir ce mélange de style et que ce genre d’artiste me fasse confiance pour mettre en avant leur travail.

*****

 

Pour débuter, les 3 petites questions traditionnelles aux invités : Quel est votre rapport avec l’univers des DragQueens si vous en avez un ? 

À l’instar de beaucoup de gens j’ai découvert cet univers notamment via le film « Priscilla folle du désert ». Un film très drôle mais aussi sensible sur le monde des DragQueens. J’ai vu aussi quelques reportages qui montraient le côté paillettes mais aussi l’envers du décor, la face cachée de toutes les disciplines du spectacle.

Avez-vous déjà assisté à un show de Drag ?

Oui, à Madrid il y a quelques années avec ma copine de l’époque qui avait décidé de nous faire faire une sorte de pèlerinage sur les traces de Pedro Almodovar et de ses films. On a vu plusieurs shows dans des clubs et c’était très cool. Pareil, c’est cet ensemble de clinquant, d’humour et parfois d’autodérision qui est super. Quelque part c’est cette énergie à revendiquer son droit à être qui on veut, ne serait-ce que quelques instants sur scène qui me parle.

Est-ce que vous ou l’un des membres du groupe aimerait avoir une transformation complète en Drag un jour pour l’expérience ?

Haha pour mes collègues je ne sais pas quoique j’aimerais bien les voir transformés de la sorte !

À titre personnel, je sais que c’est un truc bizarre pour un musicien mais je n’aime pas vraiment me mettre en avant. Je crois que je ne serais pas vraiment à l’aise. Nous faisons nos concerts en essayant de faire passer au maximum le contenu de notre musique sans artifices. On n’est pas vraiment dans le monde de l’image, sur scène en tous cas.

the hyenes interview dragqueens.fr The Hyènes par Mélanie TOROK

Niveau promotion, vous venez de sortir votre nouvel album Verdure il y a peu, avez-vous déjà eu le temps de voir les retours et de les apprécier ?

Oui on a eu de très bons retours et ça fait vraiment plaisir. Même s’il nous tarde de retrouver la scène dans des conditions normales évidemment.

Il y a eu d’autres projets, mais pas d’album des Hyènes depuis 2012, dans quel état d’esprit étiez-vous avant la sortie ?

On avait à cœur de sortir cet album. Certaines chansons ont été écrites il y a plusieurs années et la sortie a été sans cesse repoussée par d’autres projets musicaux, notamment un BD concert qui a dépassé nos attentes. Mais ça nous a aussi ouvert d’autres horizons. L’album aurait été bien différent sans ces expériences.

Est-ce qu’il y a un petit côté frustrant à travailler autant et le sortir dans une période ou la promotion et la scène sont difficiles à gérer ?

Oui forcément, c’est difficile, mais on se dit que ça l’est pour tout le monde, on prend notre mal en patience.

the hyenes interview dragqueens.frThe Hyènes par Mélanie TOROK

Comment se passe le processus de création des titres ? Tout le monde participe ?

Il y a des millions de façons différentes, parfois ça part du texte, d’autres fois de la musique. Et peu importe que ça soit l’idée d’un tel ou d’un autre, au final tout passe par la moulinette du groupe en entier. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, ça fait déjà 15 ans qu’on joue ensemble, on se connaît bien.

Le fait qu’il y ai eu un changement de musicien dans le groupe, est-ce que cela a eu une incidence ? Ou au contraire une nouvelle énergie ?

Ça a été très positif, un nouvel élément c’est toujours du sang neuf. Même si Luc est loin d’être un inconnu pour nous ! C’est un super musicien, très complet et qui a une très grande culture musicale, c’est forcément un plus.

Les titres sont un véritable concentré de rock et d’énergie. Sont-ils généralement joués pareil sur scène ou l’adrénaline du live les rends encore plus nerveux ?

Oui la scène est un catalyseur d’énergie. On avait d’ailleurs le fantasme de faire la tournée avant d’enregistrer l’album. Ce qui est évidemment très difficile mais on a constaté qu’au travers de la scène les morceaux prennent beaucoup de force. Même si on est très contents des morceaux de cet album, ils n’échappent pas à la règle. Certains commencent déjà à évoluer.

On a aussi travaillé une version acoustique de l’album pour s’adapter aux conditions sanitaires et au public assis. Ca prend une autre dimension tout aussi intéressante.

the hyenes interview dragqueens.frThe Hyènes par Mélanie TOROK

Il n’y a pas encore beaucoup de dates de prévues pour le moment. J’imagine que c’est la situation et que cela va être annoncé au fur et à mesure ?

Oui, des concerts qui se programment puis sont annulés… On a d’habitude des tournées prévues plusieurs mois à l’avance. En ce moment il arrive qu’on ait des concerts qui se boucle en 15 jours, et on y va parce qu’on a envie de se battre.

Hâte d’enchainer les dates j’imagines ?

OH que oui ! Forcément les conditions sont différentes mais on voit une réelle envie des gens de retourner aux concerts, aux spectacles, de recommencer à vivre tout simplement. Et nous bien sûr, il nous tarde de reprendre la route !

*****

 

Merci encore à Vincent du groupe The Hyènes. Si vous aimez le bon rock et les riffs de guitares, je vous invite vivement à découvrir ce nouvel album. N’hésitez pas également à voir le groupe sur scène si vous en avez l’occasion.

Si vous voulez découvrir d’autres interviews d’artistes invités vous pouvez découvrir notamment Yelle, Anne-Sophie Girard, ou encore Zize Dupanier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.