Eden Darling, la Drag Queen venue du soleil

Eden Darling, la Drag Queen venue du soleil

Eden Darling est une Drag Queen Espagnole arrivée en France, il y a maintenant quelques années. C’est à Paris qu’elle fait évoluer son Drag et sa carrière.

Pour parler de son parcours, de son personnage, et du fait qu’elle soit une “Drag à barbe”, Eden Darling a accepté mon invitation. Découvrez son interview ci-dessous.

*****

 

Peux-tu nous dire, pour commencer, de quelle manière tu as découvert l’univers du Drag ?

Je viens d’Espagne, et là-bas la culture Drag des îles Canaries est très forte et très connue. Je me rappel avoir 7 ou 8 ans, et regarder à la télé la compétition Drag annuelle des îles Canaries. J’étais, et je suis toujours, fasciné par ce style de Drag, avec son esthétique très particulier et unique, avec des plumes, grosses coiffes et des énormes talons à plateformes. Je conseille à tout le monde de se renseigner et les soutenir, par ce que, malheureusement, ce style de Drag n’est pas si connu à l’international comme le style de Drag type Drag Race.

Qu’est-ce qui t’a plu là-dedans ?

J’ai toujours été attiré par les métiers artistiques et les arts plastiques. Même si j’ai étudié le Tourisme (rien à voir avec le Drag), toute de suite après j’ai fait un BTS en Photographie Artistique. Quand j’avais 17 ans, je maquillais, coiffais et choisissais les tenues de ma meilleure amie, ensuite je la prenais en photo dans une belle localisation. Quelques années après, j’ai fait de ça mon métier et j’ai travaillé comme photographe de mode depuis plusieurs années. Grâce au Drag, j’ai pu regrouper tous ces aspects que j’adore, en plus de la danse.

Pour te lancer à en faire toi-même, est-ce qu’une personne ou un événement t’as aidé ?

Oui, c’était à Halloween ma première fois en Drag ! LOL Classique ! J’habitais déjà à Paris et je voulais me lancer dans le Drag depuis très longtemps, mais malheureusement je ne connaissais personne dans ce milieu, ni des soirées ou événements pour le faire. Donc j’ai profité d’Halloween dans une soirée pour me lancer.

Eden Darling interview dragqueens.Fr

Tu te souviens de cette première fois en Drag ? Tu as une anecdote à nous raconter ?

Je me souviens très bien, même si c’était il y a plusieurs années déjà. J’avais composé un look Dark Glam à partir d’un corset noir (la seule pièce de vêtement style Drag que j’avais LOL). Ensuite, j’ai trouvé des talons aiguilles 13 cm noires chez Guerrisol à 3 € (lesquelles j’avais customisés). Et j’ai coupé et coiffé une perruque noire style punk. Mon entourage, et des gens que j’ai rencontrés après dans une soirée, m’ont félicité pour le look. J’ai donc compris que je pouvais me débrouiller très bien, sans dépenser une fortune, pour créer un look Drag et passer un bon moment.

Pour parler d’Eden Darling, comment la présenterais-tu en quelques mots ?

Eden, c’est une artiste polyvalente, passionnée et ambitieuse. Elle adore danser, créer de looks, coiffer et monter sur scène ! C’est quelqu’un de très professionnelle et elle donne 100 % dans chaque projet.

Ce personnage est-il proche de toi dans la vie ou à l’opposé ?

Eden est plutôt proche du jeune homme espagnol derrière le personnage. Ils sont tous les deux très travailleurs, perfectionnistes, souriants et pas timides.

Eden Darling interview dragqueens.Fr

Comment as-tu créé ce pseudonyme ? A-t-il une histoire ou signification pour toi ?

Le nom Eden Darling a bien sûr une signification très importante pour moi.

Je voulais un nom Drag qui puisse se comprendre dans toutes les langues. Qui transmette du positivisme, du bonheur, de l’élégance, et en lien avec la nature. J’adore la nature, les animaux et j’ai un grand tatouage qui couvre entièrement mon dos avec des éléments de la nature : des fleurs, des feuilles, des insectes, des oiseaux…etc. Je suis très sensible à la faune animalière. C’est pour ça que « Eden », qui fait allusion au Jardin d’Eden, est parfait pour moi et mon univers artistique.

« Darling » vient de ma Drag mère, Nude Darling. Maquilleur professionnel que j’ai pu rencontrer un dimanche au Café A à Paris (où nous avons travaillé longtemps en Drag). Il m’a fait rencontrer Madame Kryolan LOL, et quelques astuces Drags qui m’ont servi comme une bonne base. Ensuite, j’ai pu développer mon maquillage Drag moi-même, et l’adapter à mon style Drag, et les traits de mon visage.

Tu es une Drag Queen à barbe. Est-ce que cela est « politique » ou juste pour ne pas la couper dans la vie civile ?

Très bonne question. Bien sûr, il y a un côté politique. Avant de commencer le Drag, je voulais créer un personnage avec lequel je pourrais exprimer mes pensées. Pour moi, le Drag n’a pas des codes esthétiques, et les attributs féminin ou masculin peuvent être très subjectifs et différents. Pour moi, le Drag va beaucoup plus loin du fait qu’un homme crée une illusion de femme totale. C’est pour ça que je garde la barbe en Drag. Ça apporte de la diversité dans le milieu Drag, de l’originalité (il y a très peu des Drags à barbes professionnels). Et ça permet aux gens de se poser certaines questions sur les codes esthétiques du Drag actuel. Ainsi que sur le genre de la société en général.

En revanche, ça n’a pas été facile de me lancer dans le milieu Drag à Paris en tant que Drag à barbe. Le fait de garder la barbe est malheureusement « mal vu ». Dans le sens ou certaines personnes pensent que tu n’es pas investi au 100 % car il faut se raser… Mais grâce à ma persévérance et mon professionnalisme, j’arrive petit à petit à créer ma carrière en tant que Drag Queen, et sentir le retour du public qui me suis et me soutiens.

Tu es Espagnole. Est-ce que tu apportes un peu de tes origines dans ton Drag ?

Oui ! Je suis Andalou, et là-bas la culture du flamenco, la façon de bouger les mains et le corps sur scène ainsi que la spontanéité et la réparti font partie d’Eden aussi. En termes d’esthétique, je n’ai pas voulu tomber dans un concept prévisible en venant d’Espagne. En revanche dans le futur, j’aimerais créer un look /performance flamenco. Mais avec une touche contemporaine et moderne bien évidemment, pour faire hommage à mes origines.

Eden Darling interview dragqueens.Fr

As-tu des projets en cours ou à venir dont tu aimerais parler ?

Oui ! Malgré la situation sanitaire actuelle Covid-19, j’arrive à continuer à créer du contenu qualitatif pour mes réseaux sociaux, travailler sur des nouvelles tenues, travailler dans la figuration en Drag pour le cinéma. Et je me lance aussi dans la vente des pièces de vêtements vintage style Queer !

J’ai été appelé très récemment par la productrice de Drag Race Espagne et j’ai pu participer au casting de la première saison. Après beaucoup d’échanges et un casting très dure avec presque 1.000 candidates, je n’ai finalement pas été sélectionnée. Ce qui m’encourage à continuer avec encore plus de force. Le simple fait d’être appelé pour participer au casting d’un projet de telle envergure, c’est pour moi une grande réussite.

Je te laisse le mot de la fin si tu veux passer un petit message aux lecteurs.

J’aimerais conclure cette interview, tout d’abord en te remercient personnellement de m’avoir donné l’opportunité de parler un peu plus de moi à tes lecteurs. Et aussi te féliciter pour promouvoir l’art du Drag.

Aussi, j’aimerais lancer un message d’amour, respect et soutient aux artistes comme moi, qui se battent pour avoir sa place dans ces temps si difficiles.

Un abrazo enorme, con todo mi amor, EDEN

*****

 

Merci encore à Eden Darling pour son temps et sa gentillesse. Vous pouvez suivre son travail sur son Instagram ici. Et si vous ovulez d’autres interview de Drag Queen à barbe, découvrez les portraits de Maggie Tonitruance ou encore Poulette Zhava-Kiki.

© photo de couverture Empowerment Photography

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.