L’artiste invité : Allan Théo

Allan Théo est mon invité du jour. Bien évidemment, ce nom va vous rappeler des souvenirs et un célèbre tube, mais l’artiste n’a pas fait que cela.

Allan vient de rééditer son album Soupir et à cette occasion, il a accepté de répondre à mes questions. On y parle présent, rapidement du passé, et aussi du futur et des projets.

*****

 

Pour débuter, peux-tu nous dire quel est ton rapport avec l’univers des DragQueens ?

Pour adorer aller en boîte, m’être rendu à Ibiza pour mes vacances, avoir participé à des événements en cabaret… J’ai très souvent baigné dans cet univers. À chaque fois le rire, l’extravagance et la séduction sont au rendez-vous. Et j’aime chacun de ces thèmes. D’autant que je suis généralement particulièrement bien accueilli par mes hôtes(ses) lol.

As-tu déjà eu l’occasion d’assister à des spectacles ?

Ho oui ! De nombreuses fois, le plaisir des protagonistes est palpable, c’est un régal de le ressentir.

Histoire de voir le résultat, aimerais-tu un jour avoir une transformation totale en Drag ?

Ce serait incroyable ! Je serais curieux de voir comment je me sens et ce que ça renverrait aux autres.

allan-theo-interview-dragqueens.fr-visuel

Ton actualité, c’est la réédition de ton dernier album Soupir. Peux-tu nous dire pourquoi tu as décidé de le sortir à nouveau ?

C’est un album que j’ai auto-produit, juste après l’album Emmène-moi car je voulais explorer des univers musicaux plus personnels. Je l’ai fait contre la volonté de ma production de l’époque ce qui m’a valu un beau procès (que j’ai finalement gagné). Il n’est sorti qu’au Canada, mon image de chanteur pop me collait tellement à la peau en France que je n’ai pas trouvé de maison de disques qui prenne le risque de me signer dans un registre folk-rock en France.

Lors du confinement, j’ai commencé des lives acoustiques et les internautes français ont découverts cet album introuvable aujourd’hui. J’ai donc décidé de le rendre accessible en le rééditant sous une forme augmentée.

C’est un disque entre acoustique et rock, épuré, on se focalise sur ta voix et les textes. Était-ce voulu pour changer ton image ?

Je n’ai pas cherché à changer mon image, j’ai juste fait ce que je sentais à l’époque. Je voulais de la profondeur, de la poésie, un contact avec la source de mon inspiration. Étant musicien, ma culture musicale est beaucoup plus organique que mécanique. Il s’agissait plus d’une exploration de ma liberté artistique en révolte contre les pressions que je subissais que d’une volonté de modifier mon image. Mais du coup, il est clair que cela changeait radicalement de mon premier album.

Pour évoquer rapidement ce titre qui t’a fait connaître. Qu’est-ce que cela te fait que plus de 20 ans après on t’en parle encore ? Tu es conscient d’avoir marqué toute une génération avec ce titre ?

Il est très étonnant de voir comme ce titre a marqué. Il fait partie d’une ère musicale légère et joyeuse qui reste gravée dans l’histoire de nombreuses personnes. C’est un cadeau merveilleux de pouvoir susciter la joie et l’insouciance encore vingt années plus tard. Aujourd’hui, je le vis comme une bénédiction, mais il est vrai que j’ai un tempérament d’aventurier : mon esprit a besoin de créer, de prendre des risques. Mon premier titre fait partie de mon histoire, mon feu intérieur est animé par le présent et l’avenir.

Revenons à Soupir, dans la Deluxe édition, il y a 16 titres, ce que les artistes ne proposent plus aujourd’hui. Tu es du genre à composer et créer toujours plus que ce qu’on trouve sur les disques ?

Oui tout à fait, j’ai pensé cet album comme un coffret qui renferme mes croyances, mes espoirs et mes sentiments. Ils sont multiples et complexes. Je veux les partager pour qu’ils résonnent en l’autre. Pour qu’un lien se tisse entre moi et la personne qui partage mon univers. Alors pourquoi se limiter ?

allan-theo-interview-dragqueens.fr-visuel

Sur ton site, on peut commander cet album avec une dédicace personnelle. C’est une manière de toujours rester proche de ton public fidèle ?

J’ai pris le contre-pied des usages d’aujourd’hui. J’ai particulièrement soigné la conception physique du coffret (il est même soyeux au toucher), j’ai demandé une fabrication spéciale pour pouvoir caser un livret de 28 pages. Je suis beaucoup plus à l’aise avec le graphisme aujourd’hui qu’à l ‘époque, du coup, je l’ai fait exactement comme j’aurais aimé qu’il soit à l’origine. Pouvoir l’envoyer dédicacé personnellement dans une enveloppe rouge correspond à mon besoin de provoquer des émotions. Je veux que cet album soit considéré comme un objet précieux et rare car c’est vraiment ce qu’il est.

Tu travailles actuellement sur un nouveau projet qui s’avère ambitieux intitulé ORCHESTRAA. Peux-tu déjà nous en dire quelques mots ?

Cela fait plusieurs années que je travaille sur une musique qui ferait la part belle à l’écriture symphonique tout en desservant une énergie puissante et moderne. Je pense aujourd’hui avoir trouvé le bon équilibre. Je suis actuellement en train d’enregistrer les guitares électriques qui s’intégreront à la déferlante musicale que j’ai hâte d’exposer au grand jour.

allan-theo-interview-dragqueens.fr-visuel

Rien n’est simple en cette période, tu as déjà une idée de quand le public pourra le découvrir ?

Je pense que je serai prêt à l’automne 2021.

Pour terminer, tu fais également des concerts en ligne, est-ce que tu veux en parler un peu ?

J’ai fait énormément de live acoustique sur les réseaux depuis le début de la crise sanitaire (et j’en fais encore). Ce qui m’a permis d’apporter de la douceur et de la musique dans une période où tout semble dangereux. J’étais cependant frustré de ne pouvoir échanger de vive voix et de ne pouvoir proposer un son plus léché. J’ai donc mis en place ces concerts acoustiques via la plateforme Zoom limités à 12 places maximum, nous pouvons nous parler, rire, applaudir et échanger nos émotions.

En plus, j’ai mis en place un système chez moi pour délivrer un son de voix, piano et guitare aussi propre qu’en concert. Avec une bonne paire d’enceintes ou un casque audio, tu reçois le son en haute définition. Nous nous accordons sur des éléments visuels de décors pour que nous ayons vraiment la sensation d’être ensemble. Bref, un vrai concert dans une période où cela n’est pas autorisé.

On est rebelle ou on ne l’est pas !

*****

 

Merci encore à Allan Théo pour le temps qu’il a pu m’accorder. J’espère que cela vous aura donné envie de découvrir Soupir que vous pouvez commander sur son site officiel ici. Et pour garder le contact avec l’artiste, rendez-vous sur son Facebook ou son compte Instagram.

Vous aimez le site ? N’hésitez pas à laisser un petit mot dans le livre d’or ou à faire un petit don en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.