Sublyme, la Drag Showgirl

Sublyme, est une Drag Queen à qui le pseudo va à la perfection. Je ne fais pas de favoritisme, mais je suis vraiment heureux de la recevoir en interview tant je l’aime beaucoup.

Ses looks et son côté cabaret ne peuvent que vous plaire, et j’espère que vous prendrez plaisir à découvrir son parcours et son travail au travers de ses réponses.

*****

 

Pour commencer, peux-tu revenir sur comment tu as découvert l’art du Drag ?

Alors, honnêtement, je ne connaissais pas du tout le Drag avant d’arriver à Paris. Étant plus jeune, je m’habillais en fille, et pour moi, il n’y avait aucune différence sur ces catégories d’épanouissement. Et une fois à Paris, là j’ai connu, appris, et rencontré le mot et les Drag Queens. J’ai eu confirmation lors d’une soirée privée où j’ai fait un numéro, et une personne très connue dans le milieu Drag, (Végane si tu passes par-là, je t’embrasse ;)) était dans la salle. Elle m’a dit “ tu étais magnifique, il faut qu’on sorte ensemble plus souvent” ! Ok let’s do it !

C’est donc grâce à Végane que tu t’es lancé vraiment dans le Drag ?

Oui, Végane, m’a mis le pied à l’étrier comme on dit ! La première fois en décembre 2013, ou je sors dans la rue, pour aller à une soirée avec Végane, et d’autres copines à nous ! Devinez laquelle ! La Madame Klaude.

Je me suis senti à l’aise très rapidement. Intégré aussi, comme si c’était ma 20e fois, et le tout sans jugement, la sécurité était installée ! Un vrai bon souvenir !

Tu as une anecdote sur cette première sortie en Drag ?

Ahahha, je ris d’avance, car c’est très drôle ! Je venais de trouver mon nom, et un ami me présente Laza, une amie de la nuit, un vrai personnage ! Mon ami me dit, voilà Sublyme, je te présente Laza !

Enchanté, Sublyme ! (En lui serrant la main)

Et là, elle me répond : merci ! Toi aussi !

J’ai ri rapidement, mais j’étais tellement gêné, que je suis vite partie de cette situation ! On en rit énormément maintenant !

sublyme interview dragqueens.fr

Comment pourrais-tu présenter Sublyme aux lecteurs ?

Je dirais que Sublyme, est une meneuse de revue, principale, Showgirl, elle peut être égérie mode aussi ! Mais mon univers, mon ADN, c’est le music-hall, le cabaret, le spectacle ! Les plumes, les strass bien sûrs, mais aussi les fourreaux, les combinaison ect ! Je dirais que je suis un personnage visuel, quelque chose qu’on peut trouver très beau et peu abordable (aux premiers abords), un peu ensorcelant…

Est-ce qu’elle te ressemble dans la vie civile ou pas ?

Je dirais qu’elle est une extension de Clément, vraiment le mélange de femme qu’il admire et qui lui mettent les frissons ! Par moment elle est là tous les jours, et d’autres moment un peu moins ! Mais elle est très présente et auprès de sa famille et ses amis aussi !

Ton pseudo a-t-il une origine ou une histoire ?

Je ne voulais déjà pas de pseudo avec deux noms. J’ai toujours été en admiration devant les Show girls des grands cabarets parisiens, je les trouvais sublimes ! Leurs corps, les costumes, les postures TOUT, j’étais émerveillé, peut être jaloux. Je me suis dit, mais moi aussi j’ai envie qu’on rêve sur mon personnage, qu’on apprécie ce que je veux transmettre, j’ai envie d’être sublime aussi ! Et voilà… Et le « Y » pour faire un peu plus nom propre Ahaha.

sublyme drag queen interview dragqueens.fr
Sublyme by @Jean Ranobrac

Tu savais donc dès le début que tu allais te tourner vers cet univers avec ton drag ?

Le Music-hall c’est ma vie. C’est une passion en drag et out of drag !

Je suis costumier habilleur, chaque soir depuis 10 ans. J’ai eu la chance de travailler des années dans le plus célèbre des cabarets parisiens. C’est vraiment de cette passion que j’ai construit mon personnage.

Les téléspectateurs ont pu te voir dans la saison 1 d’Emily in Paris. Peux-tu revenir pour nous sur comment tu es arrivée sur ce projet, et quel souvenir tu en gardes ?

C’était une superbe expérience, je n’aurais jamais pensé faire ça un jour. Il y a quelques années, j’avais été contacté par une agence de talents pour une série Amazon Prime où ils recherchaient 3 drags… Bref, pas pris ! No souci !

Quelque temps après, ils me recontactent pour une série Netflix, pareil, ils cherchent une Drag MC. Ok, why not, je ne suis pas là pro du mic, mais très envie d’avoir l’expérience « cinéma ». Je passe le casting, où il fallait apprendre un texte en anglais, des photos profils face et dos, un catwalk, et le tout filmé. Aucune nouvelle pendant des semaines. Un beau jour, j’allais au travail, ils m’appellent pour me dire « félicitations Sublyme, c’est toi que les américains ont choisi ». J’étais super content, et étonné ! Et quelques semaines après, j’étais en tournage de 8 h du matin, à  19h pour cette mini scène ahah ! Le souvenir que je garde de cette journée, c’est le professionnalisme des Américains ! Et Ashley Parker est vraiment cool !

Tu performes tous les mois aux soirées de La Madame Klaude, peux-tu nous parler un peu de ces soirées ?

La Madame Klaude… la soirée qui m’a fait évoluer ! C’est une soirée mensuelle qui avait lieu tous les premiers vendredis du mois au théâtre des étoiles, dans le 11eme. Une soirée « gay friendly » si je peux dire, même si tout le monde était les bienvenus. La seule chose où ils étaient intransigeants, c’était le look. Ils disaient « à la porte, le look est un sésame » ! La musique était très disco ! Et chaque vendredi, il y avait un show. J’en ai fait beaucoup, avec plein de styles différents, pensés et réfléchis avec les gérants de la soirée. On avait carte blanche.

C’est vraiment à cette soirée que j’ai pu imposer mon style revue Music-hall, où je me suis fait plaisir, et où j’ai pris plaisir à venir habillée en showgirl, en JPG, et plein d’autres choses !  Ces soirées sont devenues ponctuelles dans l’année ! Hâte d’être à la prochaine.

sublyme dragqueen interview dragqueens.fr
Sublyme by @FlorianSaez

Les clients peuvent également t’applaudir avec la troupe de Kingchefs and Dragqueens, un spectacle qui sort de l’ordinaire. Sublyme est une boulimique de travail ?

Alors, je pense que je suis une boulimique… mais que du travail Ahaha. C’est en travaillant et en faisant plein de choses qu’on évolue. Avec Kingchefs and Dragqueens, c’est exactement ce qu’il s’est passé. Je suis arrivé dans l’aventure il y a 3 ans et maintenant. Je fais des numéros que jamais je n’aurais pensé faire, je “chante”, j’ai un sketch sur Régine, la reine de la nuit… Nous avons un producteur qui est un gourmand de la création, et qui propose, ou à des visions de nous, dans des numéros, et c’est assez incroyable de pouvoir essayer, et faire plein de choses auxquelles on n’aurait jamais pensé de nous-même.

Pour finir, comment vois-tu évoluer Sublyme dans le futur ? Est-ce qu’il y a un but ou un rêve que tu aimerais réaliser grâce à ce « personnage » ?

J’aimerais me perfectionner peut-être dans ce que je viens de commencer, le chant par exemple ou la comédie. Mais j’avoue que je me verrais bien sur la scène d’un cabaret, en meneuse ou en principale, avec des beaux costumes et des boys autour de moi.

*****

 

Merci encore à Sublyme d’avoir accepté l’interview pour parler d’elle. Vous pouvez la suivre ici sur son Instagram afin de découvrir ses photos et ses projets.

Vous pouvez découvrir d’autres drags au hasard en cliquant ici ou ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.